Burkina Faso: Face à la colère, le président Kaboré prêche l'unité des Burkinabè

Dialogue politique au Burkina

Les partis de l'opposition ont suspendu leur participation au dialogue politique lancé par le président Kaboré et annoncé des marches dès la fin de cette semaine pour dénoncer l'insécurité et exiger la démission du chef du gouvernement et du ministre de la Défense. Pour apaiser la situation, le président Roch Marc Christian Kaboré s'est adressé à ses compatriotes sur les médias publics.

Le président du Faso appelle les Burkinabè à l'unité face au terrorisme et demande aux partis politiques et autres organisations de la société civile revenir au dialogue. Il promet de prendre des mesures idoines qu'exige la situation actuelle du pays.

Face à la colère des populations, il appelle à l'unité d'action des Burkinabè. Il demande à ses compatriotes de faire preuve de retenue et ne pas compromettre l'avenir face à la fragilité de la situation.

« Ni les marches, ni les publications insidieuses sur les réseaux sociaux ne permettront de venir à bout du terrorisme. C'est pourquoi je demande instamment à tous ceux qui s'organisent dans ce sens de surseoir aux marches et aux meetings projetés afin de ne pas faire le lit de notre désunion face à l'ennemi commun. Nous devons poursuivre le dialogue politique pour conduire à affiner notre consensus politique sur toutes les questions d'intérêt national, en particulier celles qui sont relatives à la sécurité », a-t-il déclaré.

Suite à la recrudescence et la violence des attaques contre les populations et les forces de défense et de sécurité, le président du Faso promet de mesures idoines en vue d'améliorer les capacités d'intervention des forces burkinabè sur le terrain. Il faut, explique-t-il, « adapter notre stratégie aux nouvelles réalités du terrain en revoyant la doctrine d'emploi des volontaires pour la défense de la patrie, et en améliorant la rapidité d'intervention pour les opérations aériennes et terrestres menées par nos troupes. Consolider l'unité, l'efficacité, la cohésion du commandement dans le respect de la discipline militaire qui a toujours fait la force des armées. »

Selon le président du Faso, les Burkinabè ne doivent pas douter de leurs capacités à vaincre l'ennemi.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X