Afrique: Lutte contre la pandémie de Covid-19 - La BAD adopte la création d'un mécanisme de stabilité africain

La lutte contre la pandémie de Covid19 en Afrique devrait se dynamiser davantage. Suite à la 56ème Assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD) et à la 47ème réunion du Conseil des gouverneurs du Fonds africain de développement, le président du Groupe, Dr Akinwumi A. Adesina, a proposé la création d'un mécanisme de stabilité africain calqué sur le modèle européen.

Selon le communiqué qui a sanctionné ces travaux, ce mécanisme devrait servir de pare-feu contre les chocs extérieurs. Cette proposition a été adoptée par les actionnaires du Groupe de la BAD « alors que le continent est exposé à une possible troisième vague de la pandémie dans un contexte de faible accès des Africains aux vaccins », note le communiqué.

En outre, toujours selon le communiqué, la banque devrait aussi renforcer son soutien aux pays africains face aux impacts économiques et sanitaires de la pandémie. A cet effet, le président Adesina a affirmé que la BAD investirait massivement dans l'industrie pharmaceutique pour la fabrication de vaccins sur le continent.

« La vie de 1,2 milliard de personnes en Afrique est menacée... Nous devons donner de l'espoir aux personnes vulnérables, en veillant à ce que chaque Africain, quel que soit son niveau de revenu, ait accès à des soins de santé de qualité, à une assurance maladie et à une protection sociale », a déclaré Akinwumi Adesina.

Par ailleurs, le président de la BAD, a promis le renforcement des systèmes de santé, notant que seulement 51% des établissements de santé publique disposaient d'eau et d'installations sanitaires de base, et 31% d'électricité.

Pour sa part, le ministre ghanéen des Finances et président du Conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement, Kenneth OforiAtta a indiqué que le redressement du continent après la Covid-19 doit constituer une priorité pour la Banque. « Notre Banque doit se distinguer dans son rôle. Elle doit être au centre de la reprise économique de l'Afrique en octroyant des soutiens ciblés pour relever les défis de développement du continent et poser les bases pour les défis futurs », a déclaré M. Ofori-Atta.

Notons que pour la deuxième année consécutive, les Assemblées annuelles 2021 se sont tenues en mode virtuelle. Elles ont été marquées par les réunions à huis-clos des gouverneurs de la banque (constitués de ministres des Finances et de gouverneurs des banques centrales des pays membres régionaux et non régionaux) et des discussions publiques autours des thématiques relatives aux soins de santé en Afrique, à la viabilité de la dette africaine et au changement climatique. Le Ghana a été désigné pour abriter les prochaines assemblées annuelles de la banque en 2022.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X