Afrique Centrale: Kinshasa-Kigali - L'heure du partage de la paix

Frontière entre la RDC et le Rwanda

Entre Kinshasa et Kigali, le dégel des relations bilatérales est en marche. Plombée par des années de guerres et rébellions dans la partie Est de la République Démocratique du Congo, avec pour commanditaires le Rwanda d'abord, l'Ouganda ensuite, la coexistence pacifique est en train de devenir réalité.

La rencontre en deux phases entre les présidents Félix Antoine Tshisekedi et Paul Kagame, le vendredi 25 janvier à Rubavu et le samedi 26 janvier à Goma, pour évaluer les dégâts matériels de l'éruption volcanique du Nyiragongo des deux côtés de la frontière commune, a rapproché davantage les deux personnalités, leurs pays et leurs peuples.

La philosophie des deux Présidents est que la RDC et le Rwanda ont plus à gagner dans un avenir de paix, d'amitié et de fraternité que dans l'exhumation d'un passé de conflits armés, de haine et de vengeance. A ceux qui critiquent ses contacts avec Kagame, au motif que le tableau du passé négatif ne devrait pas être effacé, le Président congolais, Félix Antoine Tshisekedi, ne cesse de répéter que la page de la conflictualité doit être tournée n'ayant donné aucun résultat. Le temps est à l'expérimentation de la recette du bon voisinage.

A ce sujet, trois accords ont été signés en marge des visites bilatérales des deux Chefs d'Etat au Rwanda et en RDC, notamment celui portant sur la promotion et la protection des investissements entre les ministres du Commerce extérieur des deux pays, celui sur la Convention la prévention de la double imposition et de l'évasion fiscale dans le secteur des impôts sur les revenus signés entre les ministres des Finances ainsi que celui relatif au Protocole d'accord de coopération entre Sakima Sa (Société Aurifère Kivu-Maniema) et Dither LTD.

Lors du point de presse commun animé avec son homologue du Rwanda, Félix Antoine Tshisekedi a déclaré, notamment : « Nous avons perdu beaucoup d'années en se regardant comme des chiens de faïence. Le moment est venu de partager la paix, l'amour et des échanges fraternels et économiques entre les deux pays...

Ne pas s'intégrer dans la Communauté Economique de l'Afrique de l'Est est contreproductif pour notre pays. Le commerçant rwandais est plus favorisé par rapport à son frère congolais. Le prix des denrées vendues à Rubavu coûtent et le commerçant congolais préfèrent acheter au Rwanda, car ce dernier bénéficie des avantages douaniers du fait de son appartenance à la Communauté. En entrant dans ce club, nous allons booster notre économie ».

Et très souvent, il ne cesse de rappeler à tous que la présence du pays au cœur de l'Afrique, avec neuf voisins, est un accident de la nature et de l'histoire, que personne ne pourra jamais changer. Moralité : il faut apprendre à vivre dans la paix et la fraternité.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X