Gambie: Mme Rohey Lowe dans une tournée à Banjul suite à des rumeurs de construction au vieux cimetière

La Maire de la ville de Banjul, Mme Rohey Malick Lowe, a entrepris hier la visite de certains sites de construction à Banjul, notamment le site du vieux cimétière, suite aux allégations faisant état de l'intention de la Compagnie Jah Oil de construire un poste de police sur le site du vieux cimétière situé dans la banlieue de Banjul, à proximité de l'ancienne station de radio Syd.

Un responsable de la Compagnie Jah Oil a cependant fermement rejeté les rumeurs selon lesquelles la compagnie envisage de construire un poste de police sur le site du vieux cimétière.

Le Maire a déclaré de manière claire et explicite au cours de sa visite sur le site que la mairie de Banjul n'avait jamais été consultée avant le début des travaux de construction du poste de police.

" La visite du site de construction n'est pas une chasse aux sorcières. Cette visite vise à nous permettre de recueillir des informations importantes sur certaines des opérations en cours dans la ville de Banjul. Nos arrières grands-parents ont été enterrés sur le site désigné pour la construction du poste de police. Nous ne pouvons donc permettre que des travaux soient effectués sur ce site précis " a-t-elle déclaré.

" Il est absolument intolérable de voir des travaux en cours de réalisation sur un site où nos parents et proches ont été enterrés. "

" Le vieux cimétière Musulman est localisé à proximité de la station Radio Syd. Le vieux cimétière Chrétien est localisé à proximité du vieux cimétière Musulman. Si nous découvrons que ces sites d'enterrement, qui sont sous la supervision de la mairie de la ville de Banjul, sont perturbés par des projets de construction, alors il serait grand temps de nous opposer à la mise en œuvre de ce projet et d'y mettre fin " a déclaré Katim Touray le Directeur de l'Unité de Planification de la ville de Banjul.

Momodou Hydara, le Directeur Général de la Compagnie Jah Oil qui a été contacté pour ses observations, a déclaré: " La Police de Gambie, lorsque Mamour Jobe exerçait ses fonctions de Chef de la police, avait demandé à plusieurs reprises l'aide et l'assistance de la Compagnie Jah Oil car un nombre important d'institutions dans ce pays ont bénéficié du soutien et de la coopération de cette compagnie. "

" L'ancien Inspecteur General de la Police avait l'intention de réaliser plusieurs projets dont la construction d'un poste de police a Bond Road en vue de la réduction du taux de criminalité et du nombre d'accidents de la circulation. Nous avons donné notre soutien à ce projet si la Police parvenait à acquérir le site approprié ainsi que les documents y afférents. Nous avons donc donné notre accord en principe. "

" Mamour Jobe est malheureusement décédé. Mais Abdoulie Sanyang, le nouvel Inspecteur de Police, nous a contacté et a réaffirmé la volonté de la Police de procéder à la mise en œuvre de ces projets. Mr Sanyang, le nouvel Inspecteur de Police nous a demandé si nous étions toujours disposés à aider la Police à construire un poste de police à Bond Road. Nous avons répondu à cette demande par l'affirmative. Nous avons précisé à Mr Sanyang que nous n'avions pas promis notre coopération à l'ancien Inspecteur General, mais plutôt à la Police Gambienne. Nous étions donc prêts à procéder à la mise en œuvre de ces projets, notamment la construction du poste de police de Bond Road. "

" Nous avons ensuite pris contact avec la Police qui nous a présenté leurs plans et croquis. Ils ont également identifié le site désigné pour la construction du poste de police. Ensuite, nous avons procédé aux travaux d'excavation du site. Nous avons en effet demandé aux autorités policières de fournir les équipes de maintenance chargées des travaux, nous étions disposés à leur fournir les matériaux de construction. "

" Nous avons toutefois été choqués d'apprendre que certaines personnes avaient inondé les réseaux sociaux d'allégations bizarres et farfelues faisant état de la construction d'un poste de police sur le site du vieux cimétière de Banjul. Mais nous avons découvert suite à nos investigations que le vieux cimétière est localisé à proximité du site identifié pour la construction du poste de police. Mr Sanyang, l'Inspecteur General de la Police nous a demandé de mettre fin aux travaux de construction du poste de police en attendant que la situation se calme. "

Mme Lowe, Maire de Banjul et son équipe ont plus tard rendu visite à la Compagnie Sino Majilac Zalbak. Cette compagnie est impliquée dans les travaux de dragage de sable actuellement en cours aux environs de Denton Bridge.

" Aucune licence d'exploitation n'a été concédée à cette compagnie par la Mairie de Banjul. Par conséquent, les travaux entrepris par cette compagnie pourraient, de par leur nature, avoir un impact négatif sur l'environnement de la ville de Banjul " a affirmé Mme la Maire.

" L'Agence Nationale de l'Environnement, suite à une Etude d'Impact Environnemental, nous a déjà octroyé un certificat nous permettant de mener nos activités. La compagnie a participé à toutes les enquêtes et analyses environnementales au cours des deux dernières années. Elle a donc rempli toutes les procédures légales car elle a pris contact avec toutes les agences concernées. Les opérations de la compagnie ne représentent par conséquent aucune menace pour l'environnement à Banjul " a déclaré Banka Manneh, le porte-parole de la compagnie Sino Majilac Zambak.

La fermeture de la frontière Conakry-Dakar, un obstacle au recouvrement des recettes fiscales dans la région de l'URR

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X