Namibie: Coupe Davis groupe Afrique 4 - La Côte d'Ivoire et la Namibie intraitables

Les Ivoiriens et Namibiens ont validé leur accession au groupe Afrique 3, au terme de la compétition qui s'est jouée du 21 au 26 juin au Complexe sportif la Concorde à Kintélé. Le Congo n'a pas fait de miracles, en terminant la compétition à la dernière place.

La Côte d'Ivoire et la Namibie ont survolé le tournoi, puisqu'elles ont réussi toutes les deux à conjuguer leur bilan au plus-que-parfait. Elles ont aligné cinq victoires en autant de matches. Et pour leurs matches décisifs qui les opposaient respectivement au Botswana et au Nigeria, les favoris ont tenu leur rang. La Côte d'Ivoire n'a pas eu besoin de passer par le double pour mettre le Botswana "KO" (2-0). Ses deux joueurs en simple ont tous les deux fait le boulot. Abdoulaziz Bationo a battu Danzel Seetso après trois sets (1-6, 6-3 et 6-1). Eliakim Coulibaly a eu raison de Tsholofelo Tsiang (6-1, 6-2).

« Il faut féliciter ces joueurs et leur faire comprendre qu'ils sont sur la bonne voie. Ce n'était pas évident au départ. Nous nous sommes appuyés sur notre numéro 1 qui a pas mal joué avant de venir ici. Il a gagné deux tournois en Tunisie et sur un autre qui vient des Etats-Unis. J'étais dans l'inconnu avec eux parce qu'on démarre une compétition pour la première fois. Avec un tout peu de chance on a su bien faire les choses ensemble. Ils ont compris que c'était une compétition par équipes, il faut se surpasser. Ils ont su se surpasser physiquement et mentalement. Cela nous a beaucoup aidé pour gagner nos cinq matches », a commenté Illou Lonfo, capitaine de la Côte d'Ivoire.

Et de poursuivre : « Nous passons au groupe 3 l'année prochaine, il faut savoir se projeter. On a des projets de compétitions et d'entraînements pour pouvoir accéder au groupe 2. Ce n'est pas évident, mais en même temps ce n'est pas impossible. Ils sont tous jeunes et on a du temps pour faire des choses ensemble », a-t-il promis.

Dans l'autre match, la Namibie a peiné avant de l'emporter face au Nigeria (2-1). La rencontre en double a fait la différence. Dans les simples, Connor Henri Van Schalkwyk a donné l'avantage à la Namibie, en battant Uche Oparaoji 2 sets à 1 (0-6,6-2, 6-4). Joseph Imeh Ubon a redonné l'espoir aux NIgerians en remportant le second match en simple face à Codie Schalk Van Schalkwyk (6-1, 6-2). Les frères Van Schalkwyk ont offert à la Namibie, une victoire importante en dominant la paire nigériane composée de Abdul Mumin Babalola/Joseph Imeh Ubon (6-4, 6-3).

« On voulait le faire pour honorer notre pays, parce que nous avons des jeunes pleins d'énergie, qui ne sont focalisés que sur le tennis. Nous sommes venus au Congo pour gagner et nous avons aussi beaucoup appris. Mes joueurs n'ont que 18 ans. On voulait arriver au groupe 3 et maintenant qu'on l'a fait nous sommes trop excités en ce qui concerne le futur. Le pays peut désormais compter sur ces mêmes garçons qui sont devenus de nouveaux héros, d'autant plus que cette victoire va motiver les plus jeunes pour jouer encore plus » , a souligné Gerrie Dippenaar, le capitaine de la Namibie.

La compétition qui s'est déroulée pendant six jours a mis aux prises dix équipes africaines. Le Congo s'est contenté de la dernière place en perdant toutes leur cinq rencontres sans remporter le moindre set. Lors de son dernier match, les Congolais ont courbé l'échine face aux Gabonais (3-0). Au -delà des résultats, cette compétition permet de confronter des jeunes athlètes plus expérimentés d'Afrique, afin d'acquérir une certaine expérience qui leur permettra de s'améliorer et de mieux se défendre, pour des prochaines échéances internationales.

« La compétition était d'un niveau suffisamment élevé. On s'est battu avec nos armes et j'espère que l'expérience a été concluante pour les Congolais, car les autres ont joué à un niveau plus élevé que le nôtre et cela ne nous a pas permis de remporter le moindre match . Nous allons continuer à travailler. Je crois que le président de la fédération congolaise a un programme. Pour l'instant, les résultats ne sont pas là. D'ici quatre ou cinq ans, je crois que nous aurons des résultats plus probants », a déclaré Christian Mayama, le capitaine des Diables rouges.

Notons que le Cameroun a occupé la 5e place au classement général après avoir battu l'Angola (2-1). Le Sénégal s'est classé 7e grâce à sa victoire (2-1) sur l'Ouganda.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X