Seychelles: 12 membres d'équipage sri lankais en détention provisoire pour suspicion de pêche illégale aux Seychelles

La Cour suprême des Seychelles a mis en détention préventive pour 14 jours lundi, l'équipage de deux navires sri lankais détenus pour suspicion de pêche illégale dans les eaux seychelloises.

Les deux navires ont été interceptés le 23 juin lors d'une opération coordonnée menée par les garde-côtes des Seychelles, l'armée de l'air des Seychelles, l'unité des forces spéciales et le Centre national de partage et de coordination des informations, selon les Forces de défense du peuple des Seychelles.

Depuis le mois de mai de cette année, cinq navires ont été arrêtés pour suspicion de pêche illégale dans les eaux des Seychelles, un groupe de 115 îles dans l'océan Indien occidental.

La dernière interception est intervenue une semaine après qu'un autre navire sri-lankais a été arrêté pour pêche illégale dans les eaux des Seychelles.

Les Seychelles ont une vaste zone économique exclusive de 1,4 million de kilomètres carrés, ce qui est légèrement plus grand que l'Afrique du Sud et environ six fois la taille du Royaume-Uni.

Cela présente un défi lorsqu'il s'agit de surveiller les activités illégales dans les eaux de la nation insulaire.

L'année dernière, l'Assemblée nationale a approuvé un amendement à la loi sur la défense donnant de nouveaux pouvoirs aux garde-côtes seychellois afin de lutter contre les activités illégales dans les eaux de la nation insulaire.

Récemment, les Seychelles ont signé des accords bilatéraux avec les États-Unis visant à accroître la surveillance dans leurs eaux.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X