Burkina Faso: Massacre de Solhan - la justice burkinabè annonce l'interpellation de deux suspects

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mohamed Ibn Chambas, exprime son indignation et sa condamnation de l'acte terroriste perpétré contre un bus dans la province du Sourou, au nord de Burkina Faso, où quatorze personnes auraient été tuées et dix-neuf autres blessées lorsque le bus transportant des étudiants a écrasé un engin explosif improvisé samedi matin 04 janvier.

"Le 5 juin 2021, après l'attaque terroriste perpétrée à Solhan, une enquête a immédiatement été ouverte par le parquet anti-terroriste du TGI Ouaga II en coordination avec le parquet du TGI de Dori. Ladite enquête, diligentée par la Brigade Spéciale des Investigations Anti-terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSIAT) avec l'appui de la Brigade Territoriale de Sebba, a abouti à la présentation le 25 juin 2021, à la section anti-terroriste de notre parquet, de deux individus à savoir MANO Tidjani alias Ali et WOBA Dikouré.

Notre parquet a requis l'ouverture d'une information judiciaire contre X, MANO Tidjani alias Ali et WOBA Dikouré des chefs d'association de malfaiteurs, assassinats, tentative d'assassinats, vols, détention illégale d'arme à feu et de minutions, dégradation volontaire de biens mobiliers et immobiliers, toutes infractions en lien avec le terrorisme. MANO Tidjani alias Ali et WOBA Dikouré ont été mis en examen et placés sous mandat de dépôt.

En rappel, l'enquête a débuté par les constatations faites par les enquêteurs dans la matinée du 6 juin 2021. En effet, le transport sur les lieux a permis de constater que la scène de crime s'étendait sur toute la ville de Solhan. Ont été découverts sur place des domiciles, des boutiques, des magasins pillés et incendiés, des hangars, deux mini bus et un camions incendiés. Il a également été découvert trois cent dix-huit (318) étuis de kalachnikov et deux cent dix-neuf (219) étuis de PKMS ; l'ensemble de ces étuis a été placé sous scellé pour les besoins de l'enquête.

A l'arrivée des enquêteurs aucun corps n'était toujours sur la scène de crime.

Il est ressorti de la suite de l'enquête que Solhan, après avoir déjà connu deux attaques terroristes, devait être la cible d'une troisième attaque prévue en juin 2020. Cette attaque n'a cependant pas été exécutée du fait qu'un orage avait empêché le passage à l'acte des terroristes. Quant à l'attaque perpétrée le 5 juin 2021, l'enquête démontre qu'elle a été décidée le 21 mai 2021 pour être exécutée le 7 juin dans l'objectif de piller des biens ; le pillage étant la principale source de financement du groupe auquel appartiennent les deux mis en examen. La suite de l'enquête permettra de connaitre les raisons de cette anticipation.

MANO Tidjani alias Ali et WOBA Dikouré, tous nés en 1993 à Ouro-diako dans le département de Boundoré, sont membres du groupe « MOUHADINE » signifiant, selon eux, « les gens solidaires » affilié à Al-Qaeda. MANO Tidjani alias Ali est le chef d'une base terroriste situé dans une forêt de Boundoré tandis que WOBA Dikouré, recruté par MANO Tidjani alias Ali s'avère être un simple combattant.

Il ressort également des investigations que ledit groupe est divisé en plusieurs sous-groupes basés sur le territoire du Burkina Faso avec des incursions sur les territoires nigérien et béninois. Le groupe a été l'auteur des précédentes attaques de Solhan et de Sebba, de Boundoré et Koholoko à la frontière du Niger. L'enquête a aussi permis d'identifier ledit groupe comme celui ayant perpétré l'attaque dite de Boungou le 06 novembre 2019 sur l'axe Ouragou-Boungou.

L'instruction judiciaire aura pour mission de poursuivre les investigations afin d'identifier et interpeller les autres auteurs et complices de cette attaque terroriste.

Nous remercions, le Centre des Opérations Inter-Armées, le détachement militaire de Sebba, la Brigade Territoriale de Sebba, la Brigade de Recherches de Dori pour avoir facilité le transport sur les lieux et l'accomplissement d'actes de police judiciaire des enquêteurs de la BSIAT.

C'est le lieu pour nous de féliciter les enquêteurs de la BSIAT et de rappeler que la coopération et la coordination de toutes les forces est nécessaire pour mener à bien la difficile lutte contre le terrorisme."

Ouagadougou, le 28 juin 2021

Le Procureur du Faso

Emile ZERBO

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X