Afrique: Q&R - « Pourquoi les gens doivent-ils mourir avant qu'une famine ne soit déclarée ? »

La Famine — entraînée par les conflits et alimentée par les chocs climatiques et le ralentissement économique causé par la pandémie de COVID-19 - pourrait bientôt devenir une réalité pour des millions de personnes. La directrice par intérim de la nutrition du Programme alimentaire mondial, Allison Oman Lawi, explique ce qu'est la famine - et revient sur le besoin urgent d'agir pour l'éviter

Quelle est votre expérience de la famine en tant qu'humanitaire?

Allison Oman Lawi: Pendant la famine de 2011-12 en Somalie, je travaillais en première ligne avec le HCR, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, pour soutenir les réfugiés allant en Éthiopie ; 250 000 Somaliens sont morts avant même d'avoir pu obtenir de l'aide de l'autre côté de la frontière.

Je me souviens avoir dit lors d'une réunion avec des donateurs : "Nous avons besoin d'un million de dollars et nous en avons besoin cette semaine."

Quelqu'un a demandé : "Allez-vous déclarer la famine ?" J'ai dit : "nous n'en sommes pas encore là. Mais je vous assure que la famine se rapproche. Nous l'avons vu de nos propres yeux... mais la déclaration est encore à venir."

C'était une négociation affreuse, mais motivée par l'idée que nous devons être capables de tirer la sonnette d'alarme lorsqu'une catastrophe se déroule, ne pas attendre que la situation soit encore plus grave pour réagir.

Alors, il s'agit de remplir les bonnes conditions ?

AOL: En théorie, la définition est claire. La famine est un moment précis où trois indicateurs différents se confirment : 20 pour cent des familles sont confrontées à une pénurie alimentaire extrême ; au moins 30 pour cent des enfants souffrent de malnutrition aiguë ; et le taux de mortalité quotidien dépasse deux personnes sur 10 000.

Les pénuries alimentaires sont l'indicateur le plus facile à mesurer. La mortalité est l'indicateur le plus compliquée -- il est très difficile d'évaluer combien de personnes meurent au fur et à mesure qu'une catastrophe se déroule. Et cela peut prendre un à deux mois pour que les pics de malnutrition deviennent apparents, car les familles donneront généralement la priorité aux enfants, les adultes sautant des repas.

'Nous n'attendons pas une déclaration de famine ou une enquête sur les décès, car une fois que les gens meurent, il est déjà trop tard, moralement et éthiquement'

L'une des raisons pour lesquelles le PAM sait très bien que nous atteignons le point de basculement, ce qui pourrait faire basculer la population au bord du gouffre, est que nous sommes là, sur le terrain. Mais il y a des moments où nous ne pouvons pas entrer et compter les tombes ou aller dans les hôpitaux et regarder les dossiers pour voir exactement combien de personnes sont mortes.

Le PAM commence sa réponse avant qu'une situation ne devienne catastrophique - nous n'attendons pas une déclaration de famine ou une enquête sur les décès, car une fois que vous êtes au stade où les gens meurent, il est déjà trop tard, moralement et éthiquement.

Vous parlez de point de basculement

AOL: Oui. J'ai interrogé des centaines de personnes qui ont quitté leurs terres et leurs maisons à la recherche d'une aide humanitaire d'urgence : "pourquoi avez-vous décidé de partir maintenant ? pourquoi n'êtes-vous pas parti il y a une semaine ; pourquoi n'êtes-vous pas parti un mois plus tard ?"

Ils avaient tous atteint ce point de basculement : mauvaises récoltes, mort du bétail, stocks de nourriture épuisés ou, pas de nourriture ni d'argent pour les militants qui exigent des «taxes» - les gens savent que la prochaine fois que les militants viendront, ils prendront les enfants à la place.

Maintenant, nous demandons : quel est le point de basculement au Yémen ? Quel est le point de basculement au Soudan du Sud ? Quel est le point de basculement pour Madagascar ; ce qui poussera une crise alimentaire à une famine ; à quel moment signaler un « risque de famine » ou une « situation de pré-famine » ; et pourquoi les gens doivent-ils mourir avant qu'une famine ne soit déclarée ?

AOL: La famine est tragique, un moment horrible dans le temps, qui laisse également un héritage à toute la prochaine génération. Lorsque vous regardez le développement cognitif seul, si un enfant n'a pas bien grandi, il ne récupérera jamais cette perte cognitive. Lorsque les familles, les communautés et les nations sont touchées par la famine, cela jette une ombre sur leur avenir.

La malnutrition chez les enfants entraîne un retard de croissance ou une malnutrition chronique qui affecte leur santé à vie. Passer par des pénuries alimentaires extrêmes à un âge précoce peut entraîner un risque de surpoids plus tard dans la vie. Vos cellules ne vous font plus jamais confiance et elles accumulent tous les nutriments qui entrent pour le reste de votre vie.

Comment prévenir au mieux les famines ?

AOL: Il s'agit d'entreprendre des activités pour renforcer les systèmes. Cela peut être un travail en faveur de la paix et de la réconciliation, où vous vous assurez que vous avez des groupes de personnes qui apprennent à coexister pacifiquement grâce à des projets communs tels que l'apprentissage des techniques agricoles ; lorsque vous mettez en place des activités adaptées au changement climatique comme la construction d'un barrage pour éviter les effets d'une sécheresse. C'est lorsque vous renforcez la résilience d'une communauté ou d'une famille en vous assurant que les enfants sont vaccinés, mangent suffisamment d'aliments nutritifs et ont suffisamment d'eau propre.

Au PAM, nous accordons une grande importance à la prévention de toutes les formes de malnutrition, y compris l'émaciation, le retard de croissance, les carences en vitamines et le surpoids/l'obésité grâce à des programmes de nutrition directe, mais aussi à travers l'alimentation scolaire, le soutien agricole, les transferts monétaires ou les stratégies de vente qui améliorent l'accès d'une famille à un régime alimentaire nutritif.

Quelle est la principale cause de la famine ?

AOL: Le conflit -- il peut à la fois provoquer une situation semblable à une famine lorsque les gens fuient leurs maisons, leur travail et leurs terres, et entraver l'aide humanitaire en temps opportun par un accès restreint. Cela perturbe le quotidien naturel d'une famille, la capacité d'une femme à faire vacciner son enfant, sa capacité à allaiter, sa capacité à obtenir des soins médicaux pour ses enfants.

L'accès à l'aide humanitaire peut faire la différence entre la vie et la mort, et l'accès est souvent la principale victime d'un conflit. Si les communautés ne peuvent pas accéder à une assistance vitale et que les femmes et les enfants ne peuvent pas accéder aux programmes de nutrition, la catastrophe peut rapidement devenir une famine.

Découvrez pourquoi la prévention de la famine est un choix

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X