Madagascar: Variant Delta Plus - Les cellules pulmonaires fortement ciblées :

L'UNICEF distribuant des fournitures essentielles aux familles en Côte d'Ivoire pendant la pandémie de COVID-19.

Delta Plus, dérivé du variant Delta qui fait des ravages en Inde depuis plusieurs mois, commence à son tour à se propager au-delà des frontières indiennes. Après le variant Delta, son « cousin » Delta Plus joue en effet les trouble-fêtes en faisant déjà intrusion dans au moins 11 autres pays, outre l'Inde. Ses particularités : sa contagiosité encore plus importante et sa capacité à réduire l'efficacité des anticorps. Selon les études menées sur le variant Delta Plus, celui-ci semble être encore plus transmissible et cible beaucoup plus les cellules pulmonaires.

Propagation. Ce nouveau variant repéré pour la première fois en avril dans le même état du Maharashtra, en Inde, où le variant Delta a été découvert, n'a pas tardé à se propager dans ce pays. Le voici maintenant qui s'invite dans d'autres pays. Delta Plus est déjà présent aux États-Unis (83 cas rapportés mi-juin) ; au Canada (1 cas), au Royaume-Uni (36 cas) ; en Pologne (9 cas) ; au Portugal (22 cas) ; au Japon (15 cas), au Népal (3 cas) ; en Russie (1 cas) ; en Suisse (18 cas) et en Turquie (1 cas). Le Danemark vient d'enregistrer sur son sol un premier cas du variant Delta Plus. Il s'agit d'un cas importé du Portugal.

Selon les études scientifiques indiennes, ce variant Delta Plus aurait muté au niveau de la protéine Spike (protéine permettant au coronavirus de pénétrer dans les cellules) : la mutation de l'acide aminé K417N, également présente dans le variant sud-africain Beta.

Vaccins. La grande question qui se pose concerne l'efficacité des vaccins face à ce nouveau variant Delta Plus, le variant Delta est déjà considéré comme sensible aux vaccins à raison de 80% d'efficacité pour les vaccins ARN comme Pfizer/BioNTech, et 60% pour le vaccin d'AstraZeneca, à condition d'avoir reçu les deux doses. Autrement dit, une seule dose de vaccin ne suffit pas pour produire suffisamment d'anticorps et n'apporte qu'une protection limitée contre le variant Delta.

Une étude en laboratoire publiée dans la revue scientifique The Lancet indique qu'après une seule dose de Pfizer/BioNTech, 79% des personnes ainsi vaccinées avaient des anticorps contre la souche originelle du coronavirus, mais ce pourcentage tombe à 32% pour le variant Delta et 25% pour le variant Beta. Pour sa part, une étude de l'Institut Pasteur conclut qu'une dose unique d'AstraZeneca serait « peu ou pas du tout efficace » contre le variant Delta. D'où la nécessité absolue de recevoir les deux doses du vaccin.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X