Mali: CSA - Appel à actualiser la feuille de route de la mise en œuvre de l'Accord d'Alger

Bamako — Les participants à la 43è session du Comité de Suivi de l'Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali (CSA) ont appelé mercredi à actualiser la feuille de route" de la mise en œuvre de l'Accord de paix issu du processus d'Alger et à l'élaboration d'un plan d'action, avec le soutien, en tant que de besoin, de la MINUSMA tout en la communauté internationale à accompagner le Mali dans sa phase de transition.

Les travaux de la 43è session du CSA, tenus mercredi à Bamako, sous la conduite de l'ambassadeur d'Algérie au Mali, président du CSA, M. Boualem Chébihi, ont été axés sur "l'actualisation de la feuille de route de la mise en œuvre de l'Accord et l'intensification des activités de communication autour de l'Accord, y compris l'élaboration d'un plan d'action, avec le soutien, en tant que de besoin, de la MINUSMA".

Les participants ont encouragé "le renforcement et structuration du Cadre de concertation inter-malien, y compris la tenue dans un délai rapproché d'une rencontre au niveau décisionnel".

Dans ce sens, ils ont demandé le renforcement de l'implication effective de la Médiation internationale dans le cadre du Pacte pour la Paix, et des sous-comités thématiques dans les travaux d'intersessions, pour aider à lever les blocages éventuels et assurer le suivi nécessaire.

Les participants ont également appelé l'Observateur indépendant à afficher ses rapports pour "faciliter l'établissement d'un bilan global et factuel de la mise en œuvre de l'Accord six ans après sa signature, en faisant ressortir tant les actions réalisées à la satisfaction des parties signataires que celles encore pendantes dans l'Accord".

Ils ont, en outre, décidé de n'épargner aucun effort pour parvenir, en particulier, à la reprise, à brève échéance, "des discussions de niveau décisionnel sur les aspects restants du volet Défense/Sécurité de l'Accord et la tenue d'une session extraordinaire du CSA à une date à communiquer par le Président du CSA pour permettre aux parties maliennes d'informer leurs partenaires internationaux de l'état de leurs consultations et solliciter en tant que de besoin, leurs assistances".

Les représentants se sont également engagés à mettre tout en œuvre pour concrétiser "l'examen de l'opportunité de la relance, dans l'intervalle du CSA et avec l'appui de la MINUSMA, du DDR-accéléré pour atteindre l'objectif de 3,000 combattants évoqué à différentes occasions et la relance des consultations dans la perspective de l'adoption du projet de loi sur la police territoriale".

Par ailleurs, la communauté internationale a également été appelée à "poursuivre son accompagnement crucial au Mali durant cette phase de transition, et à concrétiser les annonces de projets faites notamment à l'occasion de la cinquième réunion de haut niveau du CSA".

Enfin, les participants ont souligné l'importance de la tenue régulière des réunions mensuelles du CSA conformément à l'Accord et ont approuvé le calendrier indicatif des réunions envisagées jusqu'à la fin 2021.

Il a souligné, à cette occasion, les priorités de la transition à savoir, l'organisation des élections, la mise en œuvre "intelligente" de l'Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d'Alger, et les réformes politiques et institutionnelles ainsi que la refondation de l'Etat.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X