Afrique: La dette du Soudan va être allégée au titre de l'initiative PPTE renforcée

Sur cette bannière on peut lire "Arrêtez les tortures au Soudan".
document

Washington : Le conseil des administrateurs de l'Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale et le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) ont déterminé que le Soudan a pris les mesures nécessaires pour commencer à recevoir un allégement de sa dette au titre de l'initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE). Le Soudan est le 38e pays à atteindre ce jalon, appelé point de décision de l'initiative PPTE.

L'allégement de la dette aidera le Soudan à mettre en œuvre les réformes essentielles pour améliorer la vie de sa population en permettant de dégager des ressources qui serviront à s'attaquer à la pauvreté et à améliorer la situation sociale. La dette publique extérieure du Soudan sera irrévocablement réduite - grâce à l'allégement de la dette au titre de l'initiative PPTE et à d'autres initiatives d'allégement qui y sont liées - de plus de 50 milliards de dollars en valeur actuelle nette, soit plus de 90 % de la dette extérieure totale du Soudan, si le pays atteint le point d'achèvement PPTE d'ici environ trois ans.

En outre, tandis que le Soudan continue de progresser vers la paix, la stabilité et le développement après plus de 30 années d'isolement du système financier international, la normalisation de ses relations avec la communauté internationale lui permettra d'accéder à des ressources financières supplémentaires pour renforcer l'économie et améliorer la situation sociale.

« Le Soudan atteint aujourd'hui un jalon important qui lui permettra de réduire considérablement la charge de sa dette. Il s'agit d'un événement qui pourrait être source de transformations pour une nation de 44 millions d'habitants qui a souffert de conflits, d'instabilité et d'isolement économique pendant des décennies », a déclaré le Président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass, après la séance du conseil des administrateurs de la Banque mondiale le 28 juin 2021. « La Banque mondiale fournit au Soudan des dons pour règlement des arriérés et appuie le programme de soutien aux familles, et nous avons hâte d'encore renforcer notre action pour améliorer les conditions de vie de la population soudanaise. »

« Je tiens à féliciter le gouvernement et la population du Soudan pour leurs efforts soutenus au cours de l'année écoulée, qui ont permis au pays d'atteindre ce jalon historique en dépit de circonstances difficiles exacerbées par la pandémie de COVID-19 », a déclaré Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI. « Des réformes fructueuses ont préparé le terrain pour favoriser une croissance économique inclusive et satisfaire les besoins des groupes les plus vulnérables. Le Soudan doit pérenniser et élargir la mise en œuvre de ces réformes : il pourra ainsi compter sur le soutien permanent du FMI en vue de bâtir un avenir plus prospère. »

« Cette décision constitue un jalon important, qui contribuera au programme de réforme et de développement du pays, ainsi qu'aux efforts que nous consentons pour nous écarter du passé et améliorer la vie de notre population », a déclaré Abdallah Hamdok, Premier ministre de la République du Soudan. « Un travail assidu, du dévouement et un partenariat solide avec la communauté internationale ont été nécessaires pour parvenir à la décision d'aujourd'hui. C'est un grand jour pour le Soudan : il est ainsi réaffirmé que tous les efforts et sacrifices de la population du pays sont reconnus et récompensés. Les autorités du Soudan remercient le FMI, le Groupe de la Banque mondiale et leurs autres partenaires pour leur soutien indéfectible et la population du pays pour sa résilience, sa patience et son dévouement en ces temps difficiles. »

Le Soudan est déterminé à consolider sa stabilité macroéconomique, à appliquer des mesures qui réduisent la pauvreté et à mettre en place un ensemble de réformes portant sur la viabilité des finances publiques, la flexibilité du taux de change, l'expansion du dispositif de sécurité sociale, le renforcement du secteur financier et l'amélioration de la gouvernance et de la transparence, en vue d'atteindre le point d'achèvement de l'initiative PPTE. La Banque mondiale et le FMI continueront d'œuvrer ensemble pour fournir l'assistance technique et les conseils dont les autorités ont besoin pour atteindre leurs objectifs, notamment dans le cadre du nouvel accord financier sur 39 mois avec le FMI.

En outre, à la suite du règlement des arriérés, la Banque mondiale a débloqué des financements de projets considérables par l'intermédiaire de l'IDA, qui accordera près de 2 milliards de dollars de dons pour la réduction de la pauvreté et une reprise économique durable, en mettant l'accent sur le renforcement de la compétitivité, de la transparence et de la responsabilisation ; l'augmentation de l'investissement dans l'irrigation et l'agriculture pour pérenniser les moyens de subsistance ; la facilitation de l'accès à l'énergie, à l'eau, à la santé et à l'éducation ; ainsi que la création d'emplois et de possibilités d'entrepreneuriat pour les femmes et les jeunes.

Les directions du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international remercient leurs pays membres de toutes les régions et de tous les niveaux de revenus, en particulier l'Arabie Saoudite, le Canada, les États-Unis, la France, l'Italie, Malte, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse, ainsi que la Commission européenne, dont les interventions et les dons supplémentaires ont contribué à mobiliser l'aide internationale et à accroître les ressources financières qui sont nécessaires pour aider le Soudan à atteindre le point d'achèvement. Elles tiennent aussi à remercier d'autres pays qui sont passés par leur processus budgétaire pour apporter leur contribution : Allemagne, Autriche, Danemark, Espagne, Norvège, Pays-Bas, Portugal et Turquie.

Détails de l'opération d'allégement de la dette

Au début du processus PPTE, la dette extérieure totale contractée ou garantie par l'État soudanais était estimée à 56,2 milliards de dollars en valeur actuelle nette. L'application des mécanismes traditionnels d'allégement de la dette réduit cette dette à 30,9 milliards de dollars.

Un allégement de la dette supplémentaire au titre de l'initiative PPTE renforcée est estimé à 23,3 millions de dollars en valeur actuelle nette. Sur ce montant, 4,6 milliards de dollars, 17,0 milliards de dollars et 1,7 milliard de dollars devraient être fournis par des créanciers multilatéraux officiels, bilatéraux et commerciaux, respectivement.

Les créanciers du Club de Paris ont présenté des assurances de financement pour un allégement intérimaire de la dette du Soudan. Les créanciers du Club de Paris les plus importants pour le Soudan sont l'Autriche, la Belgique, la France, les États-Unis et l'Italie. Le conseil d'administration du FMI a approuvé un allégement intérimaire du service de la dette envers le FMI arrivant à échéance pendant la période se situant entre les points de décision et d'achèvement de l'initiative PPTE. Au point d'achèvement de l'initiative PPTE, la dette du Soudan envers le FMI sera payée par le produit des contributions financières volontaires qui ont été reçues de plus de 100 pays membres du FMI, parmi lesquels de nombreux pays à faible revenu.

Initiative d'allégement de la dette multilatérale (IADM). L'allégement de la dette accordé par l'IDA et la Banque africaine de développement au titre de l'IADM annulerait toutes les créances restantes au point d'achèvement.

Au total, la charge de la dette extérieure de Soudan devrait tomber d'environ 56 milliards de dollars (163 % du PIB) en valeur actuelle nette à la fin de 2020 à 6 milliards de dollars (14 % du PIB) une fois que le point d'achèvement sera atteint et avec la participation de tous les créanciers.

Opérations de règlement des arriérés envers le FMI et la Banque mondiale

Les arriérés envers l'IDA ont été réglés le 26 mars 2021 grâce à un financement relais des États-Unis, remboursé au moyen du produit d'un don à la politique de développement financé principalement par les réserves de l'IDA pour règlement des arriérés dans l'IDA19.

Les arriérés envers le Groupe de la Banque africaine de développement ont été réglés le 12 mai 2021 grâce un financement relais accordé par le Royaume-Uni et des contributions de la Suède et de l'Irlande. Le financement relais du Royaume-Uni a été remboursé à l'aide du produit d'un don à l'appui de réformes.

Les arriérés envers le FMI ont été réglés le 29 juin 2021 grâce à un financement relais de la France, que les autorités ont remboursé en utilisant leur accès rapide au titre du nouvel accord financier avec le FMI.

Initiative PPTE

En 1996, la Banque mondiale et le FMI ont lancé l'initiative PPTE pour créer un cadre dans lequel tous les créanciers, y compris les créanciers multilatéraux, peuvent accorder un allégement de la dette aux pays du monde les plus pauvres et les plus lourdement endettés afin d'assurer la viabilité de leur dette et ainsi réduire les obstacles à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté qui sont imposés par la charge insoutenable du service de la dette dans ces pays. À ce jour, 38 pays admissibles à l'initiative, parmi lesquels le Soudan, ont atteint le point de décision, et 36 d'entre ont atteint le point d'achèvement.

Créée en 2005, l'IADM a pour objectif de réduire davantage la dette des pays à faible revenu admissibles et de fournir des ressources supplémentaires pour les aider à atteindre leurs objectifs de développement. Dans le cadre de l'IADM, trois institutions multilatérales, à savoir l'IDA de la Banque mondiale, le FMI et le Fonds africain de développement, accordent un allégement de 100 % des dettes admissibles aux pays qui remplissent les critères, lorsque ces derniers atteignent le point d'achèvement de l'initiative PPTE. Le Soudan recevra un allégement de dette supplémentaire au titre de l'IADM de la part du Groupe de la Banque mondiale et du Groupe de la Banque africaine de développement, mais n'est pas admissible à un allégement de dette au titre de l'IADM de la part du FMI, parce qu'il n'a pas de prêt du FMI en cours qui y soit admissible. Cependant, le FMI devrait envisager un allégement de dette « au-delà de l'initiative PPTE » pour le Soudan, comme ce fut le cas pour le Libéria et la Somalie, ce qui représenterait un allégement de 100 % de la dette admissible de la part du FMI.

À consulter aussi :

https://www.imf.org/en/Countries/SDN

https://www.worldbank.org/en/country/sudan

https://www.worldbank.org/en/topic/debt-relief

http://www.imf.org/external/np/exr/facts/hipc.htm

https://www.worldbank.org/en/news/press-release/2021/03/26/sudan-clears-arrears-gains-access-to-2-billion-in-new-world-bank-financing

https://www.worldbank.org/en/news/factsheet/2021/03/26/world-bank-group-re-engagement-in-sudan

https://www.worldbank.org/en/news/feature/2021/03/29/reforms-arrears-clearance-pave-the-way-for-sudan-s-full-reengagement-with-the-world-bank-group

https://www.imf.org/en/News/Articles/2021/03/26/pr2187-sudan-imf-and-wb-consider-sudan-eligible-for-assistance-under-enhanced-hipc-initiative

https://www.afdb.org/en/news-and-events/press-releases/sudan-african-development-bank-group-completes-clearance-sudans-413-million-arrears-43605 ________________________________________

Le conseil des administrateurs de l'IDA et le conseil d'administration du FMI se sont réunis le 28 juin 2021 ; les décisions du conseil d'administration du FMI ont pris effet le 29 juin 2021.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X