Congo-Brazzaville: Une nouvelle aide américaine de 1,2 million de dollars pour le Pool

Mayama (Congo) — La chargée d'affaires de l'ambassade des Etats-Unis au Congo, Ellen Thorburn, a annoncé mardi à Kingoyi dans le Pool une nouvelle aide américaine de 1,2 million de dollars pour aider à la réinstallation des populations de cette région qui avaient fui lors du conflit en 2016.

Maintenant que la paix est revenue, les autorités de Mayama, un des plus vieux districts de la région, appellent la population à revenir pour entreprendre leurs activités agropastorales.

La grande broussaille à l'entrée de Mayama, l'un des premiers districts du Congo, signifie que beaucoup d'habitants sont encore absents de cette localité, qui comptait en temps de paix quelque 6000 âmes. Le sous-préfet Jean Michel Aleba ne désespère pas. Il continue de lancer un appel au retour aux habitants.

"Les jeunes sont partis. On ne sent pas encore le retour, parce qu'il y a hésitation, les gens n'y croient pas encore. Il y a certes un petit changement parce que les gens sont en train de revenir tant bien que cela soit de façon timide", constate l'autorité administrative locale.

Ceux qui sont de retour s'activent à cultiver la terre et à faire de la pisciculture. Le chef de groupement agricole, Malanda Ntsieté Le Saint, organise les paysans de Mayama autour des plantations de manioc.

"Il y avait des jardiniers ici qui faisaient sortir par jour dix caisses de tomates. Mais ce n'est qu'après un temps, il y a eu trop de... (la guerre). Maintenant, si la paix peut se maintenir, il y aura du bon travail à Mayama", indique-t-il avec assurance.

A Kingoyi, les agriculteurs ont réalisé une bonne récolte de maïs, grâce aux semences données par l'ONG française ACTED. Les greniers sont pleins et les cultivateurs sont à la recherche des acheteurs.

"Ils ont produit, ils ont de la peine à écouler le produit. Mais, je sais qu'il y a des projets qui mettent en place la chaîne de valeur qui pourront permettre de commercialiser ces produits. Les pêcheurs aussi demandent les moyens les plus adaptés", plaide Francis Hochard Ntela, le sous-préfet de Mindouli.

Pour aider la population à se réinstaller, ACTED reconstruit des maisons abandonnées ou cassées pendant le conflit armé.

"Nous avons eu la chance qu'on nous construise les maisons. Mais, les autres n'ont pas encore cette chance", se satisfait Henriette Mabouba Mâ Ngoudi.

"Au village, construire une maison c'est très difficile. Comme on nous a aidés, nous sommes très contents et c'est notre goût aussi", témoigne Adrien Fulbert Mouanga du village Kahounga.

Une bonne partie de ces financements qui permettent à la population du Pool de se relever ou de retourner au bercail vient des Etats-Unis. Ce qui explique la visite de terrain de Ellen Thorburn, la chargée d'affaires de l'ambassade des Etats-Unis.

"On vient encore d'annoncer un autre projet, une somme d'argent de 1,2 million de dollars pour la région du Pool pour continuer ces activités. C'est une région qui est dans le besoin. Les populations ont de difficultés énormes, il faudra les aider", souligne la diplomate américaine.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X