Burkina Faso: Remaniement gouvernemental, les ministres de la Défense et de la Sécurité limogés

Le président de la République du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré

Le président Roch Marc Christian Kaboré procède à un réaménagement de son équipe. Chérif Sy qui était jusque-là le ministre de la Défense quitte le gouvernement, ainsi que Ousseini Compaoré, le ministre de la Sécurité. Ils font les frais des dernières attaques à Solhan et contre une équipe de la police nationale le 21 juin dernier. Les populations avaient exprimé leur colère face à la recrudescence et la violence des attaques attribuées aux groupes jihadistes.

Dimanche dernier 27 juin, au cours d'une adresse à la nation, Roch Marc Christian Kaboré avait promis des mesures pour faire face aux attaques attribuées aux groupes jihadistes. Dans la nouvelle équipe, le président conserve lui-même le portefeuille de la Défense et des Anciens combattants.

Il nomme à ses côtés le colonel major Barthelemy Simporé, comme ministre délégué, chargé de la Défense et des Anciens combattants. Avant cette nomination. Il dirigeait le Centre national d'études stratégiques du Burkina Faso.

Maxime Koné, précédemment ministre délégué chargé des Burkinabè de l'extérieur devient ministre de la Sécurité. Désormais, c'est Clarisse Mérindol, née Ouoba, qui est chargée des Burkinabè de l'extérieur et de l'Intégration africaine.

Ce remaniement intervient suite à une pression populaire. En fin de semaine dernière, des milliers de personnes étaient descendues dans les rues à Kaya et à Titao pour crier leur ras-le-bol- face l'insécurité.

Les partis de l'opposition ont suspendu leur participation à un dialogue politique et projettent des marches dans tout le pays samedi et dimanche prochain pour dénoncer « l'incapacité du gouvernement » à faire face aux attaques.

« Plus qu'un changement de personne, ce que nous attendons, ce sont les mesures fortes promises et ces mesures ne doivent pas attendre, car le peuple est fatigué », souligne Guy Hervé Kam, coordonnateur du mouvement Sens.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X