Afrique: Quelle héroïne ou quel héro de la Génération Égalité êtes-vous ?

Génération Égalité - Forum des jeunes

Le féminisme signifie beaucoup de choses différentes pour beaucoup de personnes différentes mais ce que tous les féministes ont en commun est leur croyance et leur engagement en faveur de l'égalité. La Génération Égalité unit les féministes et les activistes de différentes parties du monde, dont les origines, les religions, les âges, le statut socioéconomique, les sexualités et les expressions de genre sont différents, dans le cadre de l'initiative #ÉgalitéOnAgit.

Le Forum Génération Égalité, qui se tiendra du 30 juin au 2 juillet à Paris, rassemblera des membres des gouvernements, des activistes, des partenaires du secteur privé et des jeunes, ainsi que des leaders de tous les secteurs. Ensemble, ils s'engageront à investir et à élaborer des programmes et des politiques qui accéléreront les progrès vers un avenir équitable pour tous et pour toutes.

Alors que nous entamons notre parcours d'actions, apprenez-en plus sur certaines de nos héroïnes de l'action féministe qui composent la Génération Égalité. Quelle héroïne ou quel héro de l'action Génération Égalité vous inspire et soutenez-vous ? Dites-nous comment vous vous mobilisez pour un avenir équitable en utilisant #ÉgalitéOnAgit.

Héroïne ou héro de la technologie

Le monde a besoin de science et de technologie, et la science et la technologie ont besoin de femmes et de filles. Et pourtant, seulement 0,5 pour cent des filles âgées de 15 ans veulent travailler dans les professions des TIC, contre 5 pour cent des garçons du même âge.

Les héroïnes de la technologie sont des brise-barrières qui entrent dans l'industrie de la technologie et de l'innovation, traditionnellement dominée par les hommes, en tant que leaders et artisanes du changement. Ce sont des filles à l'image de Somaya Faruqi, qui a travaillé pour construire un respirateur artificiel à faible coût pour aider les communautés d'Afghanistan durant la pandémie de COVID-19. Elles innovent, créent et provoquent le changement au quotidien. Elles inspirent et encouragent également la prochaine génération de filles à poursuivre des carrières dans les STIM (Sciences, technologie, Ingénierie et mathématiques) pour permettre aux filles et aux femmes de façonner la technologie et d'en bénéficier.

Pour en savoir plus, consultez la Coalition d'action du Forum Génération Égalité sur les technologies et l'innovation au service de l'égalité des sexes.

Activiste pour l'action climatique

Les femmes, en particulier les jeunes femmes et les filles, sont à la tête de mouvements d'action climatique partout dans le monde, et pourtant, elles sont souvent absentes des rôles décisionnels concernant le climat.

Les guerrières d'action climatique sont celles qui ne renoncent jamais à faire entendre leurs voix pour un avenir durable. Elles s'expriment au nom de leurs générations et des générations à venir, et encouragent chacun et chacune à apporter une contribution quelle qu'en soit la grandeur pour protéger la terre. Elles agissent pour faire face aux risques que posent la hausse des températures et la destruction des ressources naturelles. Elles exigent que les gouvernements mettent en œuvre des politiques qui contribueront à protéger l'environnement.

En Turquie, Selin Goren s'investit pour porter les expériences et les perspectives locales de la crise climatique au niveau international et élever les voix des communautés marginalisées victimes d'injustice.

Certaines guerrières de l'action climatique se proclament également « éco-féministes », car elles sont conscientes de l'intersection du changement climatique et des questions de justice de genre et reconnaissent qu'en agissant pour le climat, elles agissent pour l'autonomisation des femmes. Elles mobilisent donc celles qui les entourent pour protéger et amplifier les voix des communautés locales et autochtones, y compris les défenseurs en première ligne dans les sphères sociales et politiques.

Pour en savoir plus, consultez la Coalition d'action du Forum Génération Égalité sur l'action féministe en faveur de la justice climatique.

Défenseuse ou défenseur des droits des femmes

Vous dénoncez le sexisme lorsque vous le voyez ? Vous intervenez lorsque vous êtes témoin de harcèlement ? Vous parlez en faveur de l'égalité des sexes et vous défendez les droits humains ? Vous préconisez un plus grand nombre de femmes dans les rôles de leadership ? Vous faites donc partie des défenseuses des droits des femmes qui se mobilisent pour un avenir égalitaire et qui remettent en question le modèle patriarcal.

Elles sont les leaders féministes qui créent et soutiennent des mouvements et des organisations, notamment celles dirigées par des femmes autochtones, des jeunes féministes, des personnes en situation de handicap, des LGBTQI+ ainsi que ceux et celles qui sont traditionnellement exclus. Par exemple, Ibtsam Sayeed Ahmed, une réfugiée syrienne qui profite de sa propre expérience de vie avec un handicap pour encourager et autonomiser d'autres femmes et d'autres jeunes à défendre leurs droits.

Les défenseuses des droits des femmes se soutiennent mutuellement pour faire en sorte que toutes les féministes puissent faire leur travail sans crainte de représailles, afin de promouvoir l'égalité des sexes, la paix, et les droits humains pour tous et pour toutes.

Dans un monde où moins de 1 pour cent de l'aide mondiale au développement pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes est fournie à des organisations œuvrant en faveur de l'égalité des femmes, les défenseuses des droits des femmes persévèrent pour apporter des changements. Elles effectuent le travail essentiel nécessaire pour étoffer la représentation des femmes dans les parlements nationaux, qui n'a augmenté que de 12 pour cent en 1995 à 25 pour cent en moyenne en 2020.

Pour en savoir plus, consultez la Coalition d'action sur les mouvements et le leadership féministes.

Leader antiviolence

Les femmes et les filles, dans toute leur diversité, subissent des formes de violence basée sur le genre, multiples et croisées au cours de leur vie. Les activistes antiviolence sont celles d'entre nous qui disent, « ça suffit ». Elles en ont assez des réactions patriarcales contre les droits des femmes et de la volonté politique limitée de rendre justice aux survivantes de violence.

Les activistes ne cherchent pas simplement à mettre fin à l'impunité, mais aussi à travailler pour résolument changer les normes, attitudes et croyances sexospécifiques et sociales qui permettent à la violence basée sur le genre de continuer.

Nous sommes inspirées par des leaders et des activistes comme Millie Odhiambo, membre du Parlement du Kenya, qui a introduit des protections juridiques pour les victimes, en particulier les femmes et les filles, afin d'assurer l'égalité et la protection des survivantes de violence basée sur le genre.

Les activistes antiviolence montrent à tous et à toutes qu'il est possible de bâtir un monde dans lequel les femmes et les filles peuvent rentrer chez elles à pied la nuit sans craindre d'être l'objet de harcèlement ou d'abus. Elles veulent que tout le monde sache que la violence contre les femmes n'est pas inévitable si nous agissons en menant une action mondiale coordonnée et plus ambitieuse qui renforce la volonté et la redevabilité politiques.

Ces activistes seront nombreuses à se rassembler au Forum Génération Égalité pour prendre des engagements concrets à éliminer la violence à l'égard des femmes et des filles et exiger que les organisations de droits des femmes soient bien dotées en ressources et reconnues pour leur expertise.

Pour en savoir plus, consultez la Coalition d'action sur la violence basée sur le genre .

Activiste pour la justice économique

Aujourd'hui, 740 millions de femmes travaillent dans le secteur informel dans le monde, pour un salaire inférieur, ce dans des conditions de travail difficiles, et sans sécurité de l'emploi ni assurance.

Les femmes passent également trois fois plus de temps que les hommes à effectuer des tâches familiales et domestiques non rémunérées, que la pandémie de COVID-19 a intensifiées. Les retombées économiques de la COVID-19 prédisent que 47 millions de femmes supplémentaires vont basculer dans une pauvreté extrême.

Et pourtant, le changement est possible, et les vengeresses de la justice économique préconisent des lois et des politiques économiques qui fonctionnent pour les femmes aussi bien que pour les hommes, cherchent à obtenir des données désagrégées par genre et des statistiques sur le genre de sorte que les décisions soient dictées par la réalité du vécu de chaque femme.

Des femmes comme Maria Tuyuc, qui aide des femmes autochtones au Guatemala à créer leur propre entreprise, s'investissent pour détruire les barrières systémiques qui retiennent les femmes, et promeuvent des marchés du travail non discriminatoires, libres de violence et de harcèlement.

Ce sont également des hommes et des femmes qui se partagent le travail familial et les tâches ménagères à parts égales, et encouragent tout le monde à suivre leur exemple. Ils militent pour un congé parental unifié et une culture de travail égal dans tous les secteurs. Ils exigent un environnement de travail progressif avec une représentation paritaire des femmes dans les rôles de leadership et dans les salles de conférence pour un travail à valeur égale.

Pour en savoir plus, consultez la Coalition d'action sur la justice et les droits économiques.

Championne ou champion de la santé et des droits sexuels et reproductifs

Être un champion signifie respecter les femmes et les filles, leurs décisions concernant leur propre corps, leur santé sexuelle et reproductive, telles que les décisions relatives à la contraception et aux relations sexuelles. Ces champions comprennent la signification du consentement et la pratiquent. Les champions de la santé et des droits sexuels et reproductifs représentent toutes les expressions de genre, toutes les couleurs et toutes les ethnies, et ils défendent l'autonomie corporelle -le pouvoir et l'agencement de faire des choix concernant son propre corps et son avenir sans violence ni contrainte.

Les champions, tels que Martha Clara Nakato de l'Ouganda, estiment que les femmes et les filles dans toute leur diversité doivent pouvoir exercer leurs santé et leurs droits sexuels et reproductifs et prendre des décisions autonomes au sujet de leur corps, sans contrainte, violence, et discrimination.

Ces champions s'emploient souvent à changer les normes de genre, à rendre l'éducation sexuelle complète accessible à tous et à faire pression pour un changement juridique et politique visant à protéger et promouvoir l'autonomie corporelle et les droits en matière de santé reproductive et sexuelle. Ils veulent améliorer la qualité et l'accès aux services de contraception et supprimer les politiques restrictives et les obstacles juridiques qui empêchent les filles et les femmes d'accéder à un avortement sûr et légal.

Pour en savoir plus, consultez la Coalition d'action sur la liberté à disposer de son corps et les droits en matière de santé sexuelle et reproductive.

Bâtisseuse ou bâtisseur de de la paix

Environ 2 milliards de personnes dans le monde vivent dans des pays touchés par un conflit. Et les bâtisseurs de la paix jouent un rôle particulièrement actif pour maintenir la paix, arbitrer les conflits et préconiser une représentation égale des femmes à la table lors des négociations de paix. La participation constructive des femmes et des filles dans les processus de paix, et le leadership et l'agencement des femmes dans les secteurs de la paix et humanitaires sont indispensables si l'on veut créer un monde meilleur et plus sûr pour les femmes et pour tous.

Qu'il s'agisse d'œuvrer pour améliorer la sécurité économique des femmes dans les situations de conflit et d'après-conflit, de les protéger et d'investir davantage dans le rôle des femmes lors de la résolution des conflits, les bâtisseurs de la paix sont acharnés et déterminés. Rencontrez Miriam Coronel Ferrer, qui historiquement est devenue la première négociatrice en chef à signer un accord de paix définitif avec un groupe rebelle, le Moro Islamic Liberation Front, aux Philippines, pour un récit de première main.

Les femmes bâtisseuses de paix sont des pions majeurs dans la prévention des conflits, dans la réponse aux crises et le rétablissement. Elles exigent la mise en œuvre des engagements non tenus concernant l'agenda sur les « les femmes, la paix et la sécurité » et l'action humanitaire.

Pour en savoir plus, consultez le Pacte sur les femmes, la paix, la sécurité et l'action humanitaire.

Le prochain Forum Génération Égalité qui se tiendra du 30 juin au 2 juillet à Paris est un point d'inflexion décisif pour confronter la crise de l'égalité des sexes et stimuler des investissements, des politiques et des programmes déterminants pour promouvoir l'égalité de sexes et les droits des femmes. Sous l'égide d'ONU Femmes et organisé conjointement par les gouvernements du Mexique et de la France, en partenariat avec les jeunes et la société civile, le Forum marquera le commencement d'un parcours d'actions de cinq ans dirigé par les six Coalitions d'action et par le Pacte sur les femmes, la paix, la sécurité et l'action humanitaire.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X