Cote d'Ivoire: 245ème anniversaire des USA / Richard K. Bell, Ambassadeur des USA en RCI - « L'Amérique croit en la Côte d'Ivoire… »

Le 4 juillet 1776, 04 juillet 2021, cela fait exactement 245 années que les représentants des treize colonies ont voté la déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique, la plus grande puissance mondiale.

A l'occasion des festivités marquant cette date historique, l'Ambassadeur des Etats Unis en Côte d'Ivoire, Richard K. Bell, a offert un cocktail pique-nique dans les jardins de sa résidence sise à Cocody. C'était en présence du Chef de l'Etat et son épouse et du Premier ministre Patrick Achi, du ministre d'Etat ministre des Affaires étrangères, Kandia Camara et plusieurs membres du gouvernement et des ambassadeurs accrédités en Côte d'Ivoire.

Au cours de cette célébration, l'Ambassadeur Richard K. Bell, a dressé un bref tableau des relations bilatérales et de partenariat entre son pays et la Côte d'Ivoire, notamment dans plusieurs domaines dont la santé, l'éducation, la sécurité… « Presque tout ce que le Gouvernement américain fait en Côte d'Ivoire constitue un investissement dans la population de ce cher pays. Or, un investissement, c'est une dépense basée sur l'optimisme. Si on ne croyait pas en l'avenir, elle n'aurait pas de sens: On aurait plutôt tendance à conserver ses ressources.

Donc, l'Amérique croit en la Côte d'Ivoire », a fait savoir l'Ambassadeur Richard K. Bell. Tout en faisant d'emblée savoir que « la Côte d'Ivoire est un pays d'importance stratégique: moteur économique de la sous-région; moyen de liaisons de transport; pôle de stabilité dans une partie du monde qui en a besoin; leader continental respecté ».

Selon le diplomate, en ce qui concerne la lutte contre le Vih/ Sida, « Depuis 17 ans, les Etats-Unis financent le gros de la lutte contre le VIH-SIDA en Côte d'Ivoire à travers le programme PEPFAR, à hauteur d'environ $100 millions par an, donc au total $1,7 milliards depuis 2004. Aujourd'hui, environ un quart de million de personnes vivant avec le VIH en Côte d'Ivoire suivent le traitement, qui non seulement, leur sauve la vie mais permet de réduire leur charge virale au point qu'ils ne peuvent pas transmettre le virus.

Ce traitement, qui consiste en une pilule par jour, leur est offert à titre gratuit et en toute confidentialité, car nous sommes bien conscients de la stigmatisation qui persiste ». Ce n'est pas tout, au niveau bilatéral, les Etats-Unis, selon lui, ont contribué à hauteur de $100 millions contre le paludisme en Côte d'Ivoire depuis 2017. « Et à travers le Programme mondial de sécurité sanitaire, nous aidons à renforcer les capacités ivoiriennes contre les maladies infectieuses. Toujours dans le domaine sanitaire contre le COVID-19 », a-t-il insisté.

Tout en rappelant la contribution Américaine dans l'initiative COVAX. La sécurité n'est pas restée en marge du discours de l'Ambassadeur Richard K. Bell. « Elle est fondamentale pour créer un environnement propice au progrès. La confiance réciproque entre les autorités et la population civile est cruciale, et c'est précisément cette confiance que les ennemis tentent de briser » a-t-il persisté.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X