Madagascar: Vaccin AstraZeneca - Plus efficace en rallongeant l'intervalle entre les deux doses

Un intervalle de trois mois est préconisé entre les deux doses du vaccin d'AstraZeneca contre la Covid-19, mais une nouvelle étude a montré qu'une administration plus espacée de la deuxième dose accroît l'efficacité de ce vaccin.

A Madagascar où c'est le vaccin Covishield, version indienne du vaccin d'AstraZeneca-Oxford (Vaxzevria), qui a été utilisé, la nouvelle pourrait intéresser les plus de 197.000 primo-vaccinés du pays, même si l'objet de la recherche est la version britannique du vaccin. D'après une nouvelle étude de l'université d'Oxford publiée en début de semaine, un intervalle de plusieurs mois entre la première et la deuxième dose de ce vaccin d'AstraZeneca, améliore la protection contre la Covid-19.

Pourrait-on alors extrapoler et penser la même chose pour le vaccin Covishield ? En l'absence d'étude similaire, mais cette fois sur Covishield, il est trop tôt pour l'affirmer. Faut-il rappeler qu'après les contestations sur la non-acceptation par l'Europe du vaccin Covishield, largement administré en Afrique, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui a déjà approuvé ce vaccin, a réitéré que AstraZeneca-Covishield est exactement le même que le vaccin AstraZeneca-Vaxzevria, « à la seule différence que Covishield est fabriqué et distribué dans des parties du monde autres que l'Europe », pour rappeler les propos du directeur du bureau régional de l'OMS pour l'Afrique. Néanmoins, l'Agence européenne des médicaments a indiqué qu'une évaluation des sites de production du vaccin Covishield est obligatoire avant toute approbation dans le cadre du processus d'autorisation.

Au-delà de ces divergences de vue, l'étude menée par les chercheurs de l'université d'Oxford sur le vaccin d'AstraZeneca est formelle : en espaçant les deux doses - jusqu'à 45 semaines - il est observé une amélioration de la réponse immunitaire.

En février 2021, une étude de la même université d'Oxford avait déjà indiqué une efficacité accrue du vaccin avec un intervalle de 12 semaines entre les doses par rapport à un intervalle de 6 semaines. Dans leur étude publiée cette semaine, les chercheurs ont également affirmé qu'une troisième dose, six mois - ou plus - après la deuxième dose a pour effet une forte hausse de la réponse immunitaire contre la Covid-19 et les variants. En prime, il a été observé moins de cas d'effets secondaires après les deuxième et troisième doses par rapport à la première dose.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X