Burkina Faso: Après un week-end de mobilisation, l'opposition veut poursuivre ses actions

Marche de l'opposition burkinabé contre l'insécurité

Au Burkina Faso, les partis de l'opposition se disent satisfaits de la mobilisation des populations dans les provinces du pays pour dénoncer l'aggravation de la situation sécuritaire et exiger des mesures fortes pour freiner les attaques des groupes armés. L'opposition considère cette mobilisation comme une victoire d'étape dans la lutte contre la mauvaise gouvernance. C'est ce lundi 5 juillet que le cadre de concertation des partis de l'opposition va se réunir pour décider de la suite à donner à leur mouvement et à la main tendue du président Roch Marc Christian Kaboré pour la reprise du dialogue politique.

Les populations de Tenkodgo dans la région du centre Est ou encore Bogandé, dans la région de l'Est ont manifesté dimanche. Les 48 heures de mobilisation des partis de l'opposition ont été ponctuées par des marches dans plusieurs communes du pays. Les populations ont protesté dans 44 provinces sur les 45 que compte le pays selon les organisateurs.

« Nous sommes très satisfaits de la mobilisation. Il ne reste qu'à tirer le bilan », déclare le député Boubacar Sanou du Congrès pour la démocratie et le progrès, et président du comité d'organisation de ces journées de protestation. « L'opposition va se réunir pour faire le bilan et pensez aux futures aux actions. Pour une première manifestation dans un si bref délai, ce fut un véritable succès » souligne Tahirou Barry, du Mouvement pour le changement et la renaissance

Du côté du parti au pouvoir, pas de réaction particulière. « Cela reste une activité normale dans une démocratie. La main tendue du président du Faso pour la reprise du dialogue politique reste toujours valable », fait savoir Bindi Ouoba, porte-parole du Mouvement du peuple pour le progrès.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X