Afrique: Déclaration commune du Mécanisme COVAX sur la reconnaissance sur un pied d'égalité des vaccins approuvés

Le Mécanisme COVAX a été fondé sur le principe d'un accès équitable aux vaccins contre la COVID-19 dans le but de défendre la santé de tous partout dans le monde, ce qui implique de protéger la vie des gens et leurs moyens de subsistance, y compris la possibilité de voyager et d'exercer des activités commerciales.

Alors que les restrictions commencent à être levées dans certaines parties du monde, notamment en ce qui concerne les déplacements, le COVAX invite instamment toutes les autorités régionales, nationales et locales, à reconnaître comme entièrement vacciné quiconque a reçu un des vaccins contre la COVID-19 jugés sûrs et efficaces par l'Organisation mondiale de la Santé et/ou par les 11 autorités de réglementation rigoureuses approuvées pour ces vaccins (en anglais).

Toute mesure limitant le droit de se déplacer à l'intérieur ou à destination d'une région donnée aux personnes qui seraient protégées par certains seulement des vaccins approuvés par l'OMS aurait pour effet d'instaurer un système à deux niveaux, creusant davantage le fossé vaccinal, exacerbant les inégalités déjà observées en matière de répartition des vaccins anti-COVID-19 et portant atteinte à la croissance économique des pays qui sont les plus touchés.

Des actions de ce type affectent déjà la confiance envers des vaccins d'importance vitale dont l'innocuité et l'efficacité ont été établies et par contrecoup leur utilisation, ce qui est de nature à mettre en danger des milliards d'êtres humains. À l'heure où l'on veut favoriser la reprise des échanges commerciaux et des voyages, elles vont à l'encontre du but recherché par le COVAX et sont contraires à son esprit.

Le Mécanisme salue l'action des pays qui ont déjà démontré leur engagement en faveur de l'équité et de la sécurité en accueillant sur leur territoire les voyageurs protégés par un des vaccins validés dans le cadre du protocole d'autorisation d'utilisation d'urgence (EUL) de l'OMS et/ou par les 11 autorités de réglementation rigoureuses approuvées pour les vaccins (en anglais) contre la COVID-19. Nous appelons les autres pays et régions à suivre leur exemple.

Notes à l'intention des rédacteurs

À propos du COVAX

Le Mécanisme COVAX, l'axe de travail Vaccins du Dispositif pour accélérer l'accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT), est codirigé par la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), l'Alliance Gavi (Gavi) et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) - lesquelles interviennent en partenariat avec l'UNICEF comme principal partenaire d'exécution, ainsi qu'avec des fabricants de vaccins de pays développés et de pays en développement, la Banque mondiale et d'autres organisations. Il s'agit de la seule initiative mondiale œuvrant aux côtés des États et des fabricants pour veiller à ce que les vaccins contre la COVID-19 soient disponibles partout, aussi bien dans les pays à revenu élevé que dans les autres.

Le rôle de la CEPI au sein du COVAX

La CEPI pilote les projets de recherche-développement du COVAX sur les vaccins (en anglais) et cherche à favoriser les activités dans ce domaine se rapportant à différents vaccins candidats prometteurs dans le but de soutenir la mise au point de trois vaccins sûrs et efficaces pouvant être mis à disposition des pays participant au Mécanisme.

À cet égard, elle s'est assuré un droit de préemption pouvant porter sur plus d'un milliard de doses de différents vaccins candidats pour le Mécanisme et a réalisé des investissements stratégiques en faveur de la fabrication de vaccins, notamment en réservant des capacités de production de doses de vaccins du COVAX dans un réseau d'installations et en se procurant les flacons nécessaires pour deux milliards de doses. En outre, elle s'intéresse activement à la « nouvelle génération » de vaccins candidats devant offrir à l'avenir de nouvelles options de lutte contre la COVID-19.

Le rôle de Gavi au sein du COVAX

Gavi dirige les activités d'approvisionnement et de livraison à grande échelle pour le COVAX. Elle assure la conception et la gestion du Mécanisme COVAX et la garantie de marché de Gavi (AMC) et collabore avec ses partenaires - l'UNICEF et l'OMS - ainsi qu'avec les États, sur l'état de préparation des pays et la distribution des vaccins.

À ce titre, Gavi héberge le bureau du Mécanisme COVAX afin d'en coordonner le fonctionnement et la gouvernance ; entretient des relations financières et juridiques avec 193 participants au Mécanisme ; et gère le portefeuille des accords du COVAX (COVAX Facility deals portfolio, en anglais) en négociant des accords d'achat anticipé avec les fabricants de vaccins candidats prometteurs afin de réserver des doses au nom de tous les participants au Mécanisme. Gavi coordonne également la conception, la mise en pratique et le financement de l'AMC, le mécanisme qui donne à 92 pays à faible revenu un accès à des doses financées par les donateurs.

]Dans le cadre de cette activité, elle finance et supervise l'achat et la distribution pour le compte de l'UNICEF de vaccins destinés à tous les participants de l'AMC - concrétisant ainsi les accords d'achat anticipé entre elle-même et les fabricants - et appuie les efforts des partenaires et des gouvernements concernant la préparation et la distribution.

Il s'agit notamment d'apporter aux pays, à l'UNICEF, à l'OMS et aux autres partenaires un appui correspondant à leurs besoins en matière d'équipement pour la chaîne du froid, d'assistance technique, de seringues et de véhicules et concernant d'autres aspects d'une opération logistique très complexe pour la distribution de vaccins. Gavi a également participé à la conception de l'AMC, et financé et appuyé l'application pratique de son programme d'indemnisation en l'absence de faute ainsi que de son mécanisme de protection humanitaire COVAX (COVAX Humanitarian Buffer).

Le rôle de l'OMS au sein du COVAX

L'OMS joue plusieurs rôles au sein du COVAX : elle fournit des orientations normatives sur les politiques, les réglementations, la sécurité et la recherche-développement en ce qui concerne les vaccins, leur attribution, la préparation des pays et la vaccination. Son Groupe stratégique consultatif d'experts (SAGE) sur la vaccination élabore des recommandations pour des politiques de vaccination fondées sur des données probantes. Les programmes d'autorisation d'utilisation d'urgence/de préqualification de l'OMS garantissent un examen et une autorisation harmonisés entre les États Membres. L'OMS assure la coordination mondiale et appuie le suivi par les États Membres de la sécurité vaccinale. Elle a élaboré les profils de produits cibles pour les vaccins contre la COVID-19 et veille à la coordination technique de la recherche-développement. L'OMS dirige, en compagnie de l'UNICEF, l'axe de travail relatif à la préparation des pays à la vaccination, qui apporte un appui aux pays se préparant à recevoir et à administrer les vaccins. Avec Gavi et de nombreux autres partenaires intervenant à l'échelle mondiale, régionale et nationale, le groupe de travail sur la préparation et la livraison dans les pays fournit des outils, des orientations, une action de suivi ainsi qu'une assistance technique sur le terrain pour la planification et le déploiement des vaccins. Avec les partenaires du COVAX, l'OMS a mis au point un programme de compensation sans faute au titre des engagements de durée limitée en matière d'indemnisation et de responsabilité.

Le rôle de l'UNICEF au sein du COVAX

Fort de l'expérience acquise en sa qualité de plus important acheteur mondial, l'UNICEF collabore avec les fabricants et les partenaires pour obtenir des doses de vaccins contre la COVID-19 et assurer le transport, le stockage et la logistique. Il achète déjà chaque année plus de 2 milliards de doses de vaccins destinées à la vaccination systématique et à la riposte aux flambées pour le compte de près d'une centaine de pays. En collaboration avec le Fonds renouvelable de l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS) (en angalis), l'UNICEF dirige les efforts visant à obtenir et à fournir des doses de vaccins anti-COVID-19 pour le COVAX. En compagnie de Gavi et de l'OMS, il cherche avec les gouvernements à constamment veiller à ce que les pays soient prêts à recevoir les vaccins et disposent de l'équipement approprié pour garantir la chaîne du froid ainsi que d'agents de santé qualifiés pour leur distribution. L'UNICEF joue aussi un rôle de premier plan en veillant à renforcer le capital de confiance des vaccins, en diffusant des communications pour y parvenir et en détectant et réfutant les informations fausses partout dans le monde.

À propos de l'Accélérateur ACT

Le Dispositif pour accélérer l'accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT) est une collaboration mondiale innovante visant à assurer plus rapidement la mise au point et la production de tests de dépistage, de traitements et de vaccins contre la COVID-19 ainsi que l'accès équitable à ces produits. Suite à l'appel lancé par les dirigeants du G20 en mars 2020, l'Accélérateur ACT a été mis en place par l'OMS, la Commission européenne, la France et la Fondation Bill et Melinda Gates en avril de la même année.

L'Accélérateur ACT, qui n'est ni un organe de décision, ni une nouvelle organisation, vise à intensifier la collaboration entre les organisations existantes pour mettre fin à la pandémie. Il offre un cadre de collaboration conçu pour réunir autour d'une même table les principaux acteurs afin de sortir aussi rapidement que possible de la pandémie en veillant à une mise au point plus rapide de tests, de traitements et de vaccins, à leur répartition équitable et à leur meilleur acheminement, de façon à protéger les systèmes de santé et à favoriser à brève échéance le relèvement des sociétés et le redressement économique. Il peut se prévaloir de l'expérience des principales organisations mondiales dans le domaine de la santé confrontées aux problèmes sanitaires les plus complexes et qui en unissant leurs forces permettent d'obtenir des résultats nouveaux et d'atteindre des objectifs plus ambitieux contre la COVID-19. L'engagement commun de ses membres est d'assurer un partenariat sans précédent pour faire en sorte que chacun ait accès à tous les outils nécessaires pour vaincre la pandémie.

L'Accélérateur ACT est composé de quatre axes de travail qui tous doivent privilégier l'accès et l'allocation, à savoir les produits de diagnostic, les traitements, les vaccins et les systèmes de santé.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X