Cameroun: Approvisionnement en eau potable des zones rurales - La Corée du Sud en appui

Un mémorandum d'entente de 3,6 milliards de F signé le 1er juillet dernier à Yaoundé entre le gouvernement et l'Agence de coopération (Koica).

Les ministres en charge de l'Economie, Alamine Ousmane Mey, de l'Energie et de l'Eau, Gaston Eloundou Essomba et le directeur pays de l'Agence coréenne de coopération internationale (Koica), Lee Gyuhong, ont signé le 1er juillet dernier à Yaoundé, un mémorandum d'entente de 3,6 milliards de F. Relatif au projet d'approvisionnement en eau potable dans les zones rurales au Cameroun, ce don de la Koica va servir à mettre en place des systèmes d'approvisionnement en eau potable dans les zones rurales de quatre communes du Cameroun, notamment celles de Matomb et Ebebda dans la région du Centre, Massok dans le Littoral et Koutaba dans la région de l'Ouest. La contrepartie du Cameroun qui s'élève à 542,7 millions de F (soit 15% du montant global), est destinée à la gestion du projet ainsi qu'à la prise en charge des taxes et droits de douane durant toute la durée d'exécution du projet.

Spécifiquement, le projet vise l'amélioration du taux d'accès à l'eau potable, à travers la construction et la réhabilitation des ouvrages d'adduction en eau. Il est aussi question d'améliorer l'assainissement de l'eau au niveau des ménages, des marchés, des écoles et des hôpitaux. Il est également envisagé la mise en place des comités de gestion et le renforcement de leurs capacités en gestion durable des ouvrages d'approvisionnement en eau potable.

S'exprimant au cours de cette cérémonie, Alamine Ousmane Mey a expliqué que parmi les résultats attendus de ce projet, figurent : le passage du taux d'accès à l'eau potable, pour l'ensemble des communes ciblées, de 35,75% à 85,56%, la construction de 85% des ouvrages dédiés, la réhabilitation des points d'eau à hauteur de 15% et la formation de 93 comités de gestion des ouvrages d'adduction d'eau.

Le Minepat a par ailleurs saisi cette opportunité pour exhorter les maires bénéficiaires, présents à la cérémonie, de veiller à la maintenance des ouvrages qui seront construits, de manière à garantir leur durabilité. « C'est un appui inqualifiable pour les populations dont nous avons la charge d'améliorer les conditions de vie. Nous avons un comité très dynamique sur le terrain qui va se charger de veiller à la bonne gestion des ouvrages qui seront construits ou aménagés.

C'est dire toute l'importance d'une telle initiative pour notre commune», a indiqué Ibrahim Koutaptou, maire de la commune de Koutaba. Fils Hubert Nyobe, maire de la commune de Matomb affirme pour sa part que « cet appui de l'Agence coréenne de coopération internationale vient résoudre plusieurs problèmes. Notamment la recrudescence des maladies liées à la consommation d'une eau de mauvaise qualité».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X