Nigeria: 133 lycéens kidnappés par des hommes armés dans l'État de Kaduna

Armée nigériane dans la forêt de Sambisa

Au Nigeria, un nouvel enlèvement de lycéens a frappé l'État de Kaduna, dans le centre du pays. Selon nos informations, ce sont 133 élèves qui ont été kidnappés dans la nuit de dimanche à ce lundi 5 juillet. Des centaines de femmes ont manifesté, dimanche, pour protester contre le manque de protection de l'État.

Vers deux heures du matin dans la nuit de dimanche à lundi, plusieurs hommes armés ont escaladé les grilles du pensionnat du lycée baptiste Bethel Secondary School. 180 lycéens âgés de 12 à 18 ans y étaient scolarisés et étaient en pleine période d'examens.

Une fois à l'intérieur, les ravisseurs ont tiré un peu partout et rassemblé les enfants ainsi que le personnel dans la cour de l'établissement. Il y a eu ensuite un échange de tirs avec des membres de la sécurité chargée de protéger l'établissement, mais plusieurs d'entre eux ont été blessés et les assaillants ont pu partir avec la majorité des élèves.

Selon le vice-président de l'école que nous avons pu joindre, 26 adolescents ont alors profité de la confusion pour s'échapper. Il affirme donc que ce sont en tout 133 jeunes adolescents, garçons et filles, qui ont disparu.

Lundi après-midi, selon les médias locaux, des centaines de femmes dont des parents d'élèves de l'école Bethel, ont bloqué la route reliant Kaduna - la capitale de l'État - au sud de la province, pour protester contre les enlèvements incessants de leurs enfants. Elles ont dénoncé le manque de protection des autorités vis à vis des étudiants du pays et réclamé que les bandits qui opèrent les enlèvements soient arrêtés.

Les attaques de ce type se multiplient au Nigeria ces derniers mois, plus de 1 000 enfants ont été enlevés depuis le mois de décembre dernier. La plupart du temps l'objectif est d'obtenir une rançon sous la menace d'exécuter les étudiants capturés, mais le gouverneur de l'État de Kaduna est connu pour refuser tout type de transactions avec les bandits qui opèrent ces enlèvements.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X