Gambie: Le Ministère de l'Enseignement Primaire et Secondaire sous le feu des critiques concernant les arrières de 30 millions de dalasi dus au Gambia College

5 Juillet 2021

La manifestation de protestation des étudiants de Gambia College, prévue pour le Lundi 5 Juillet 2021, a été reportée. Les responsables de l'école et les étudiants ont en effet réussi à trouver un accord.

La direction du collège a cependant prévenu que les étudiants ne seront pas en mesure de recevoir leurs attestations si le Ministère de l'Enseignement Primaire et Secondaire ne parvient pas à s'acquitter de la somme de 30 millions de dalasi due au collège.

Les étudiants de Gambia College avaient l'intention de protester sur des sujets concernant les problèmes de connection à l'internet et les résultats et autorisations qui n'ont pas encore été publiés. Certains étudiants qui se sont également acquittés des frais de scolarité et qui ont reçu des bourses d'études plus tard du Ministère de l'Enseignement supérieur ou le Ministère de l'Enseignement Primaire et Secondaire demandent le remboursement des sommes déjà déboursées

Abubacarr Jallow, le directeur de Gambia College, a déclaré lors d'une interview avec le journal The Point : " Je tiens à souligner que tous les étudiants dont les sponsors se sont acquittes du versement des frais de scolarité ont été remboursés. Cependant, la majorité des étudiants qui ont reçu une bourse d'études du Ministère de l'Enseignement Primaire et Secondaire n'ont pas été remboursés. Ils ne seront remboursés que lorsque leurs sponsors se seront acquittés du versement des frais de scolarité. "

Certains étudiants qui réclament le remboursement de leurs frais de scolarité sont en troisième année d'études et n'ont déboursé que 5.000 ou 6.000 dalasis. Je les ai autorisés à prendre part aux cours malgré cela. Ils demandent maintenant à être remboursés bien que leurs sponsors ne se sont pas acquittes des frais de scolarité. Je ne ferai jamais cela. Je peux vous affirmer que les étudiants dont les sponsors ne s'acquitteront pas des frais de scolarité ne recevront pas leurs brevets de réussite. Ils seront autorisés à participer aux examens mais ne recevront pas leurs brevets. "

" Lorsque j'ai mené une enquête concernant les notes qui n'ont pas été publiées par la direction de l'école, j'ai découvert que le mécanisme d'attribution et de publication des résultats n'était pas efficace. J'ai cependant donné des instructions pour la publication des résultats généraux afin de permettre aux étudiants d'avoir une idée sur leurs niveaux d'études. "

S'exprimant sur les difficultés que rencontrent les étudiants à se connecter à l'internet, Mr Jallow a ajouté : " Il n'y a que les étudiants de première année qui doivent s'acquitter de 1000 dalasi pour la souscription à l'internet. Cependant, les étudiants de deuxième et troisième années ne sont pas concernés par cette situation. "

Une compagnie, a révélé Mr Jallow, a décroché le contrat pour l'établissement de la connection internet dans le collège de Gambie. 80% des infrastructures ont été réalisés par la compagnie. Les travaux ont connu un retard car l'un des responsables de la compagnie chargés de veiller au bon déroulement des travaux avait été victime d'un accident. Je suis convaincu que les étudiants auront bientôt accès à une couverture internet intégrale et permanente. "

Amadou Camara, le vice-président de l'union des étudiants, a rappelé que l'union des étudiants avait pris contact avec les 4 associations locales du Collège de la Gambie. " Nous avons entamé le dialogue avec l'association locale de ce campus et nous leur avons demandé d'amorcer le dialogue avec les chefs de département des différentes facultés en vue de leur permettre de publier les résultats des étudiants car il est impératif que les étudiants puissent avoir accès à leurs résultats à la fin de chaque semestre. "

L'union des étudiants veut garantir que les difficultés liées à la publication des résultats deviennent une chose du passé. La Faculté de l'Education et de l'Agriculture a été le département le plus sérieusement affecté par le problème concernant la non-publication des résultats.

" Notre objectif maintenant est de veiller à ce que les étudiants ne soient pas obligés de s'acquitter des frais de souscription à l'internet en 2022 car ils n'ont pu bénéficier du service internet cette année bien qu'ils se soient déjà acquittés du paiement des souscriptions. Nous avons également trouvé un accord autorisant les étudiants à participer aux examens. "

Lamin Fatty, président de l'Association des Enseignants-Etudiants, a déclaré : " Nous avions décidé de boycotter les examens jusqu'à ce que nos revendications soient satisfaites. Cependant, nous avons décidé de mettre fin à la grève et permettre aux étudiants de participer aux examens. "

Il a insisté que le transport est l'une des difficultés majeurs auxquelles sont confrontés les étudiants du Collège de Gambie. Il a poursuivi pour dire que la majorité des élèves de l'enseignement sont concernés par le problème des résultats qui n'ont pas été publiés.

Louis Moses Mendy, le directeur de cabinet du Ministère de l'Enseignement Primaire et Secondaire, a ajouté : " Il y a des procédures et mécanismes pour toutes les situations. Le Ministère de l'Education n'est cependant pas concerné par la grève. Mais le Collège de Gambie doit prendre contact avec le Ministère en vue de la résolution de toutes les difficultés liées au paiement des frais de scolarité. Il existe des voies et moyens pour permettre et faciliter le dialogue entre les deux institutions. Il est nécessaire pour les responsables du Collège de Gambie d'entamer le dialogue avec nous s'ils estiment que nous leur devons des arrières de paiement. Nous leur avons demandé de former nos enseignants. Nous procèderons donc au versement des frais de scolarité conformément à l'accord conclu entre nos deux institutions.

Darboe se remémore la lutte de Deyda contre l'injustice Lors de sa visite au Centre des Victimes

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X