Guinée: Me Salifou Béa Béavogui dénonce la lenteur du dossier Ousmane Gaoual et Cie - « La détention provisoire commence à être exagérée »

Me Salifou Béa Béavogui dénonce la lenteur du dossier Ousmane Gaoual et Cie : « la détention provisoire commence à être exagérée »

Il est l'un des membre du pool d'avocats de l'UFDG en charge de la défense des opposants Ousmane Gaoual Diallo et Cie. Me Salif Béavogui déplore le retard accusé dans l'organisation du procès de ses clients. Il dit espérer que ces derniers soient jugés avant la rentrée des vacances judiciaires craignant que

Gaoual Diallo et Cie emprisonnés depuis plus de huit mois à la Maison centrale de Conakry ne perdurent encore dans cet état.

"Il n'y a plus de raisons à retarder l'organisation rapide du procès de mes clients. À notre entendement, une semaine ou deux semaines au maximum après l'ordonnance de renvoi de nos clients devant le tribunal criminel, le procès aurait pu avoir lieu dans les règles de l'art", dénonce l'avocat.

Pour Me Salif Béavogui, les griefs portés contre ses clients sont loin d'être fondés. "Le dossier est vide, il n'est pas consistant", martèle l'homme en robe.

Visiblement déterminé à faire dire le droit dans cette affaire, Me Bea invite les autorités judiciaires à diligenter le procès qu'il souhaite voir se tenir avant la rentrée en vacances du corps judiciaire : "C'est un véritable cri du cœur que nous lançons, parce qu'en réalité, la détention provisoire de nos clients commence à être exagérée", déplore-t-il.

À préciser que les vacances judiciaires sont prévues du 1er au 31 août prochain.

Le #Patriote

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X