Afrique: La crise des déplacements de populations au Nord du Mozambique fait grimper les taux de la faim alors que les familles fuient les violences

Pemba, Cabo Delgado — Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies prévient, que sans un financement urgent, l'une des crises des déplacements de populations à la croissance la plus rapide au monde, au Nord du Mozambique, risque de devenir une urgence alimentaire alors que les familles continuent de fuir la violence des insurgés.

« Le conflit a détruit les emplois, les vies et les espoirs en l'avenir des gens. Les insurgés ont déchiré des familles, incendié leurs maisons, traumatisé des enfants et tué des gens », a déclaré le directeur exécutif du PAM, David Beasley, qui s'est récemment rendu à Cabo Delgado et a rencontré les familles touchées.

« Ces communautés innocentes, dépendent désormais entièrement du PAM et de nos partenaires pour leur fournir de la nourriture vitale et les aider à se remettre sur pied. Nous ne devons pas les laisser tomber », a-t-il déclaré.

Ce déplacement de populations a laissé au moins 730 000 personnes à Cabo Delgado sans accès à leurs terres et sans aucun moyen de gagner leur vie. Selon les dernières données sur la sécurité alimentaire[1] recueillies avant les attaques de la ville de Palma fin mars 2021, près de 228 000 personnes sont en situation d'insécurité alimentaire élevée. Ce nombre devrait passer à 363 000 pendant la période de soudure commençant en octobre.

Beaucoup de ceux qui ont fui l'insurrection à Palma vers les districts voisins sont hébergés par des habitants qui eux-mêmes vivent dans une situation précaire. La pression supplémentaire exercée sur des ressources déjà rares a un impact sur les communautés d'accueil aux prises avec la hausse des prix des denrées alimentaires et la perte de revenus due à la COVID-19. Selon les dernières données de l'IPC, dans certains districts, les communautés d'accueil sont autant en situation d'insécurité alimentaire que les personnes déplacées.

Les enfants sont les plus touchés. Les récentes données de l'IPC montrent que 75 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë. La situation devrait continuer à se détériorer, avec davantage de districts susceptibles de passer à des niveaux « critiques » de malnutrition.

La province de Cabo Delgado, riche en pétrole et en gaz, connaît un nombre croissant d'attaques de groupes armés non étatiques depuis 2017. Le conflit s'est intensifié au cours de l'année dernière avec sept fois plus de personnes déplacées en 2021, par rapport à l'année précédente.

Le PAM lance un appel urgent de 121 millions de dollars jusqu'à fin 2021 pour venir en aide à 750 000 personnes dans les districts du nord de Cabo Delgado. Le PAM met en garde contre le risque de devoir réduire les rations ou même arrêter son aide alimentaire aux personnes déplacées le mois prochain si aucun financement supplémentaire n'est reçu. Avec des familles entièrement dépendantes de l'aide humanitaire, une interruption pourrait faire dégénérer la crise en spirale incontrôlable.ote aux éditeurs:

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X