Cote d'Ivoire: Simone Gbagbo sort de son silence

Simone Gbagbo

Pour la première fois depuis le retour de son époux en Côte d'Ivoire le 17 juin dernier, l'ex-première dame s'exprime dans une vidéo mise en ligne sur ses réseaux sociaux. Simone Gbagbo salue ce retour et plaide pour des actes supplémentaires en faveur de la réconciliation. Sans jamais faire référence à la procédure de divorce lancée par l'ancien président.

C'est une vidéo d'un peu plus de six minutes. Assise, apprêtée, Simone Gbagbo évoque pour la première fois le retour de son époux : « une victoire magnifique », acquise « grâce à l'assistance de l'Éternel » dit-elle. Elle remercie Alassane Ouattara pour son accord puis plaide, « pour qu'il continue à poser ces actes forts d'apaisement et de réconciliation ». C'est à dire, selon elle, le retour au pays de Charles Blé Goudé et des derniers exilés, la libération des prisonniers de la crise post-électorale toujours détenus, et de ceux arrêtés lors de la dernière présidentielle.

« Tout va bien... »

Simone Gbagbo dit soutenir le « rêve d'une nation véritablement réconciliée, développée, modernisée », hors des « ethnies, des religions ou des obédiences politiques ». « Le temps n'est plus aux imprécations » assure-t-elle, « Ne donnons donc aucune place à l'amertume, à la rancune, à la douleur, à la déception et à la colère ».

« Il faut garder le cap, les yeux fixés sur la vision. Tout va bien », conclut celle qui fait face à deux écueils : la demande de divorce formulée par Laurent Gbagbo quatre jours après son retour au pays, qu'elle n'évoque pas, et la remise en question de son statut de première vice-présidente du FPI, le parti qu'elle a cofondé dans la clandestinité avec son mari en 1982, et au sein duquel elle conserve influence et popularité.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X