Cote d'Ivoire: «Tout va bien» pour Simone Gbagbo

Simone Gbagbo

Quand Simone parle, c'est forcément un événement, qui plus est, dans les circonstances actuelles. Quelque trois semaines après le retour au bercail du président Laurent Gbagbo, l'ancienne première dame s'est en effet exprimée par le truchement d'une vidéo de 6 minutes. Le choix de ce canal n'est certainement pas fortuit. A l'heure du tout numérique, c'est en effet l'un des meilleurs moyens de faire passer son message le plus loin possible et de toucher le plus grand nombre possible. Dieu seul sait combien de fois ce message a été partagé, liké et commenté depuis hier.

On y voit une Simone rayonnante, le ton ferme, la voix posée, remercier l'Eternel pour le retour du «Woody» de Mama et s'en réjouir, elle qui pourtant n'a pas du tout été ménagée depuis le retour de celui qui est encore son mari. On revoit encore comment le 17 juin 2021 dans l'après-midi, elle a été littéralement humiliée à l'aéroport Félix Houphouët- Boigny d'Abidjan, houspillée par l'ancien pensionnaire de la prison de Scheveningen, qui lui a réservé quatre jours plus tard une surprise tout aussi désagréable : la demande de divorce après 32 ans de vie commune. Malgré tout, affirme Simone qui doit avoir la foi de Job : «TOUT VA BIEN». Cette procédure bien sûr, elle n'en parle pas, pas plus que de son avenir et de sa place au sein du Front populaire ivoirien (FPI).

Mais comment ne pas penser que dans ce message, où elle s'adresse aux Ivoiriens sur l'impératif de la réconciliation, elle parle en creux de son propre cas lorsqu'elle martèle : «Le temps n'est plus aux imprécations. Ne donnons donc pas une place à l'amertume, à la rancune, à la douleur, à la déception et à la colère». Un message subliminal dont on ne sait à qui il est adressé par cette passionaria de la politique ivoirienne qui ajoute : «Restons calmes et gardons notre sang-froid». Et que faut-il comprendre quand elle insiste par ailleurs que l'essentiel est encore à venir ?

On peut être sûr d'une chose en écoutant cette femme de caractère : elle n'a certainement pas dit son dernier mot. Elle a prié pour celui qui lui a fait une grosse vacherie. On serait à la place de Gbagbo qu'on s'inquiéterait quand même un peu. Car finalement dans cette adresse, c'est moins ce qu'elle a dit que ce qu'elle n'a pas dit qui préoccupe.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X