Congo-Kinshasa: A Kinshasa, Laurent Gbagbo retrouve ses anciens compagnons prisonniers de la CPI

Laurent Gbagbo poursuit son séjour à Kinshasa. L'ancien président ivoirien a rencontré mardi 6 juillet à Kinshasa ses anciens camarades et ex-prisonniers de la Cour pénale internationale (CPI). Au total, six Congolais, parmi lesquels d'anciens chefs de guerre, ont été conviés à ces retrouvailles.

C'est un Laurent Ggagbo détendu et tout sourire qui a reçu ses invités dans sa suite du luxueux Fleuve Congo Hôtel à Kinshasa. L'ancien chef de guerre Germain Katanga, libéré après plus de dix ans aux mains de la CPI pour complicité de crime contre l'humanité, Mathieu Ngudjolo, poursuivi au sujet du massacre de Bogoro en Ituri, finalement acquitté en décembre 2012, étaient présents, tout comme les autres anciens détenus Floribert Ndjabu, Pichou Iribi et Fidèle Babala, tous aujourd'hui libres.

Pendant plus de deux heures, ils ont ressassé des souvenirs du quartier pénitentiaire de la CPI, dans la prison néerlandaise de Scheveningen. Il y a d'abord eu des anecdotes, des moments inoubliables, comme les cours de piano que l'ancien président donnait à certains détenus comme Floribert Ndjabu. Il y a eu aussi des souvenirs des parties de Scrabble qui pouvaient s'éterniser certains après-midi, se rappelle pour sa part Thomas Lubanga, ému.

À côté de la compagne de Laurent Ggagbo aussi présente dans la pièce, ils se sont souvenus également de ces longues procédures de la CPI, des périodes qu'ils considèrent comme des moments d'injustice. S'est ensuivie une discussion critique sur la mécanique de la justice internationale. Fidèle Babala a par exemple souligné le côté « politique et humiliant » des procédures de la CPI. Puis chacun a exprimé le souhait de se retrouver très prochainement.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X