Algérie: LOPIS - Pour le rapprochement des écoles islamiques et la déconstruction du discours extrémiste

Ouagadougou — Le nouveau président de la Ligue des Oulémas, prêcheurs et imams du Sahel (LOPIS), le Tchadien Abakar Walar, a plaidé pour le rapprochement des différentes écoles et doctrines islamiques et la déconstruction du discours extrémiste.

Dans une déclaration à l'APS, après son élection à la tête de la LOPIS lors de sa 2e assemblée générale dont les travaux ont pris fin mardi à Ouagadougou (Burkina Faso), M. Walar a précisé qu'il s'emploiera durant son mandat à "rassembler les musulmans par le rapprochement des différentes écoles et doctrines islamiques au service de la coexistence pacifique et à donner la véritable image de l'islam à l'étranger".

Pour ce faire, il importe de "rétablir la confiance entre les hommes de culte et les musulmans", a-t-il dit, soutenant que les oulémas, imams et prêcheurs dont le rôle est de guider la société ont besoin de confiance pour pouvoir mener à bien leur mission.

La LOPIS entend également renforcer ses actions auprès des organisations internationales et toutes les parties concernées par la lutte contre l'extrémisme à travers un échange d'expériences et de connaissances pour répandre la culture de l'acceptation de l'autre, la tolérance et la coexistence".

Dans le même sillage, M. Walar a fait part de l'intention de la ligue de créer une cellule scientifique qui se chargera de publier des produits intellectuels, des brochures et des magazines qui renforcent les efforts de la LOPIS dans la lutte contre l'extrémisme violent.

Il a en outre indiqué que la ligue s'employait à être présente dans les médias et sur les réseaux sociaux, estimant que ce domaine est "très important" pour contrer le discours extrémiste, à travers "une présence des Oulémas sur le monde virtuel".

Evoquant les travaux du 12e atelier de travail de la LOPIS, tenu à Ouagadougou avec pour thème "remédier à l'extrémisme : acceptation de l'autre, de la théorie à la pratique", M. Walar s'est dit satisfait du niveau "élevé" du débat qui a eu lieu lors de cet événement, organisé dans des circonstances sanitaires exceptionnelles.

Représentant l'Etat du Tchad, le nouveau président de la LOPIS qui occupe le poste de vice-recteur de l'Université du Roi Fayçal au Tchad, chargé de la coopération et de la recherche est membre du Conseil supérieur des affaires islamiques. Il est titulaire d'un doctorat en études arabes et islamiques et a obtenu une licence dans les dix récitations. Il a été également membre de jury de plusieurs concours internationaux sur le Saint Coran.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X