Afrique Centrale: Zone Cémac - Vers le développement de l'écotourisme

L'institution sous-régionale entend booster le secteur touristique à travers une politique communautaire axée sur la promotion des aires protégées transfrontalières.

L'espace Cémac (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale) dispose du potentiel écotouristique encore peu validé. Il s'agit: des aires protégées du tri-national de la Sangha entre Cameroun, Centrafrique, Congo (754286 ha) ; le Tri-national Dja-Odzala-Minkebe - Cameroun, Gabon, Congo (178 000 km²) ; le binational Mayumba Conkouati, entre la Républiaue du Congo et le Gabon (3 439 000 ha).

C'est ainsi que la Commission Cémac, préoccupée par le développement de ce secteur, a initié récemment une formation à l'endroit des experts nationaux du tourisme. « Préalablement prévue pour la gouvernance des aires protégées transfrontalières, cette formation a été finalement adaptée pour répondre aux nouveaux défis engendrés par la Covid-19. C'était à l'effet de rendre le secteur plus inclusif et résilient », indique la Commission.

Cet atelier de Douala n'était qu'une étape, assure l'institution communautaire. Il était organisé en prélude à l'élaboration par la Commission de la Cémac d'une politique touristique communautaire axée sur le développement durable des aires protégées transfrontalières. La session de renforcement des capacités des experts nationaux a mis l'accent dur le montage et la gouvernance des projets touristiques.

Celle-ci avait porté sur la validation des termes de référence du projet d'harmonisation des systèmes nationaux de classification hôtelière. D'après les organisateurs, le choix a été fait de doter les experts nationaux de plusieurs outils et compétences techniques à la fois. À l'instar de l'initiation à la conception des projets touristiques structurants, les participants ont aussi échangé sur l'élaboration de business plan et le management des projets touristiques.

Dans le même temps, les experts du secteur touristique de la sous-région ont été initiés aux techniques de mobilisation des fonds, au marketing touristique, au suivi-évaluation des projets, ainsi qu'à la gestion participative des projets touristiques locaux.

L'objectif de l'atelier est non seulement de présenter les nombreuses richesses en matière du tourisme, dont dispose l'Afrique centrale, mais également de trouver des moyens de les mettre en valeur. Ces opportunités touristiques pourraient réduire de manière significative la forte dépendance des pays de la Cémac vis-à-vis du pétrole, en contribuant ainsi à mobiliser de nouvelles recettes.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X