Maroc: L'indéfectible attachement du Maroc aux idéaux de l'unité et de la solidarité africaine réitéré à Dar Es Salam

Nairobi — L'ambassadeur du Maroc en Tanzanie et en Ouganda, M. Abdelilah Benryane, a amis en avant, mardi à Dar Es Salam, l'indéfectible attachement du Royaume du Maroc aux idéaux de l'unité et de la solidarité africaine.

Animant une conférence-débat sur le rôle des leaders africains dans la promotion et la réalisation de l'unité du continent au lendemain de son indépendance, organisée par la Fondation "Mwalimu Nyerere", sous le thème : "Julius Nyerere était pour l'Unité et non pour le séparatisme en Afrique", le diplomate marocain a mis l'accent sur l'identité africaine du Maroc et les liens civilisationnels séculaires profonds du Royaume avec l'Afrique ainsi que son indéfectible attachement aux idéaux de l'Unité, de la solidarité et de la liberté du Continent.

M. Benryane à également souligné que depuis son accession à l'indépendance, le Maroc n'a ménagé aucun effort pour appuyer activement plusieurs mouvements de libération, y compris ceux en Afrique du Sud, en Angola, au Congo, en Guinée Bissau et au Mozambique. Le Royaume avait même consenti une aide consistante au budget du Comité de Libération de l'OUA, dont le siège était basé à Dar es Salam, lors du Sommet de cette dernière tenu à Rabat en 1972, a-t-il tenu à rappeler.

Quand les leaders africains avaient acclamé ensemble le retour du Royaume à sa famille institutionnelle, ils avaient par cet acte manifesté ensemble leur choix pour l'Unité du continent, la plupart ayant souligné dans leurs déclarations respectives que la famille africaine ne saurait être complète sans la présence du Royaume du Maroc, a soutenu le diplomate marocain.

Il a aussi affirmé que la tournée de SM le Roi Mohammed VI en 2016 en Afrique de l'Est a consacré l'idée de l'unité entre pays africains de toutes tendances et constitué pour le Maroc un élan nouveau pour la renaissance de l'unité politique comme préalable à l'intégration économique. Cet élan, a estimé l'ambassadeur, s'appuie sur les fondements d'un partenariat solidaire, agissant et ouvert vers tous les pays africains.

M. Benryane a tenu à mettre en avant la contribution consistante et constante des regrettés Souverains, feu SM Mohammed V et feu SM Hassan II, ainsi que du défunt président tanzanien Julius Nyerere, pour la libération de l'Afrique.

Le diplomate marocain a rappelé, à ce titre, que les conférences de Casablanca sur la lutte anti coloniale de 1961 et de Dar es Salam sur l'Afrique Australe en 1975, ont toutes deux marqué durablement l'évolution de l'idéal de l'unité africaine poursuivi par les pères fondateurs des nations libres en Afrique, la première par l'adoption de la charte de Casablanca qui a ouvert la voie à l'établissement de l'Organisation panafricaine, l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA), et la deuxième qui, à travers le Comité de Libération, organe ad hoc de l'OUA, a enclenché le processus de règlement de plusieurs crises de la région.

Revenant sur les actions louables entreprises par Nyerere, M. Benryane a souligné que cet ancien président de la Tanzanie s'était opposé à la participation de la fantomatique "rasd" au Sommet de l'OUA et avait même dépêché son ministre des affaires étrangères de l'époque, M. Salim Ahmed Salim, à Nairobi, porteur d'un message au Président Daniel Arap Moi, lui notifiant que le sommet de l'OUA ne pouvait se tenir avec la présence de cette entité fantoche.

Créée en 1996, la Fondation Nyerere est une organisation non gouvernementale qui ambitionne de devenir un forum de débat, de dialogue et d'échanges entre les différents intervenants en Afrique et ailleurs, notamment en matière de paix, d'unité et de développement, qui constituent les fondements de la vision Nyerere.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X