Afrique du Sud: Nouvel appel de l'Évêque de Tombura-Yambio - Il est urgent d'aider les victimes des récentes violences

Juba — "Des milliers de personnes ont perdu la vie, d'autres sont déplacées et vivent dans de très mauvaises conditions en raison du manque de nourriture, d'eau et de produits de première nécessité", dénonce Son Exc. Mgr Barani Eduardo Hiiboro Kussala, Évêque de Tombura-Yambio, en lançant un appel à l'aide d'urgence aux victimes des récentes attaques dans différentes parties de l'État équatorial occidental du Sud-Soudan, qui ont conduit des milliers de personnes à fuir leurs foyers. Le diocèse de Tombura-Yambio est situé dans la région touchée et Mgr Hiiboro avait récemment lancé un appel par l'intermédiaire de l'Agence Fides pour que les combats cessent (voir Fides 24/6/2021).

L'Évêque a exprimé sa profonde inquiétude quant au sort de milliers d'enfants et d'adultes, notamment dans le comté de Tombura et de Source-Yubu (Rii-Yubu) Payam, où "la crise risque d'entraîner des taux encore plus élevés de malnutrition, d'épidémies et de décès de personnes vulnérables en raison des mauvaises conditions dans lesquelles ces personnes vivent".

Dans son appel adressé aux fidèles du diocèse et aux personnes de bonne volonté, Mgr Hiiboro a rappelé que les violences ont éclaté entre le 19 et le 22 juin, pendant la période précédant la mise en place complète du gouvernement national dans le pays, lorsque "plusieurs individus armés ont attaqué certains villages en tirant et en tuant, en pillant et en brûlant des biens, obligeant au moins 21 000 personnes, dont presque la moitié sont des enfants, à fuir leurs maisons".

L'Évêque Hiiboro souligne que "la nouvelle vague de violence entraînant des déplacements augmente les besoins humanitaires à un moment où la population du Sud-Soudan est déjà confrontée aux conséquences de la pandémie de COVID-19 et à des années de conflit et d'insécurité."

En outre, "pour les enfants et les femmes les plus vulnérables, les combats constituent une menace directe pour leur vie et pourraient entraîner une augmentation de l'incidence de la malnutrition chez les enfants et de graves violations de leurs droits, comme le recrutement ou l'exécution."

L'Évêque a demandé aux "35 paroisses, institutions, y compris les différents ministères et bureaux départementaux du diocèse de Tombura-Yambio, de se mobiliser pour fournir de l'argent, de la nourriture, des vêtements, des lits, des tentes, des outils pour aider nos frères et sœurs dans le besoin dans le comté de Tombura."

Il a également ordonné que 70% des collectes du dimanche 27 juin dans les paroisses soient utilisées pour soutenir les victimes et qu'après le dimanche 4 juillet, une mobilisation générale soit menée pour aider les personnes déplacées.

L'Évêque Hiiboro a enfin appelé "toutes les parties à veiller à ce que les civils, en particulier les enfants et les femmes, soient protégés et maintenus en sécurité, conformément à nos convictions chrétiennes et aux normes du droit humanitaire international".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X