Burkina Faso: Lutte contre l'insécurité - Le Premier ministre lance le Projet SMART Burkina

La recrudescence de la criminalité, du banditisme, de la délinquance juvénile qui créent malheureusement des situations inconfortables pour les citoyens de notre pays, sont les principales raisons de la création de SMART Burkina.

Fruit de l'excellente relation sino-burkinabé, SMART Burkina est une des réponses concrètes du gouvernement à lutter efficacement contre la criminalité sans cesse grandissante.

D'un coût de réalisation de plus de 52 milliards de F CFA, SMART Burkina, c'est 650 km de réseau de Backbone en fibre optique pour interconnecter les villes, 150 km de réseau métropolitain de fibre optique pour interconnecter les sites dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.

Ce projet est également un centre de commande unifié, un système de vidéo protection de plus de 900 caméras, repartis sur différents sites, 700 terminaux mobiles.

Selon le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, ce projet a été une réussite dans sa phase pilote et va contribuer à renforcer les capacités et les compétences de nos Forces de Défense et de Sécurité, particulièrement celles intérieures.

A l'en croire, la sécurité n'est pas seulement la défense du territoire à travers les forces militaires. « Aujourd'hui, les forces intérieures font un excellent travail et il est plus que jamais nécessaire de leur apporter le soutien qu'il faut », a souligné le Premier ministre.

Il a par ailleurs révélé que le président du Faso, a estimé qu'après la phase pilote du Projet qui a eu certes des résultats forts appréciables, il fallait aller au-delà, pour l'entendre à d'autres villes du pays et même sur l'ensemble du territoire.

« La surveillance du territoire, nous l'espérons, viendra freiner l'insécurité sous toutes ses formes dans notre pays », foi de Christophe Joseph Marie Dabiré.

Donnant plus de précisions sur le projet, le Premier ministre a indiqué que c'est une initiative qui vise à doter les FDS de moyens pour détecter les zones criminogènes et de suivre les délinquants, afin de résoudre certains problèmes d'insécurité criarde.

Pour lui, cette technologie va permettre de résoudre aussi les problèmes d'accidents de la circulation de manière globale.

Il a rassuré que l'objectif n'est pas d'épier la population, mais plutôt de renforcer les compétences de nos forces de sécurité et de défense.

Quant au ministre en charge de la sécurité intérieure, Maxime Koné, il a confié que le projet SMART Burkina est un outil technique et opérationnel de coordination et de commandement, au profit surtout des Forces de Sécurité intérieure. Maxime Koné a indiqué que SMART Burkina est un système de vidéo protection et de radiocommunication professionnelle, associant l'image à la voix, afin de donner plus de chance de succès aux opérations de sécurisation.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X