Afrique: Covid-19 - Face à la pire semaine de son histoire, l'Afrique compte sur la reprise de livraisons de vaccins (OMS)

8 Juillet 2021

Alors que la recrudescence de la pandémie de Covid-19 en Afrique dépasse le pic de la deuxième vague, le continent pourrait souffler un peu avec l'annonce d'une reprise des livraisons de vaccins anti-coronavirus, a annoncé, jeudi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Au moment où les cas de Covid-19 grimpent en flèche, on observe des signes de progrès dans la livraison de vaccins au continent », a indiqué l'OMS, qualifiant cette nouvelle « de signes encourageants ». Après s'être pratiquement arrêtées en mai et début juin, les livraisons de vaccins par le mécanisme COVAX reprennent de la vigueur.

Au cours des deux dernières semaines, plus de 1,6 million de doses ont été livrées en Afrique par le biais du COVAX. Plus de 20 millions de doses de vaccins Johnson & Johnson/Janssen et Pfizer-BioNTech devraient arriver prochainement des États-Unis en coordination avec l'Union africaine.

Quarante-neuf pays ont été informés des allocations qu'ils recevront. D'autres dons importants de la Norvège et de la Suède devraient arriver dans les semaines à venir. Pour l'OMS, ces livraisons « n'arriveront jamais assez tôt car la troisième vague menace de déferler sur le continent ».

Sur les trois milliards de doses administrées dans le monde, 66 millions livrées à l'Afrique

« Avec des livraisons de vaccins contre la Covid-19 beaucoup plus importantes attendues en juillet et août, les pays africains doivent utiliser cette période pour se préparer à étendre rapidement le déploiement », a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique

« Les gouvernements et les partenaires peuvent le faire en planifiant l'extension des sites de vaccination, en améliorant les capacités de la chaîne du froid au-delà des capitales, en sensibilisant les communautés pour renforcer la confiance et la demande de vaccins, et en veillant à ce que le financement opérationnel soit prêt à intervenir lorsqu'il est nécessaire », a-t-elle ajouté.

Jusqu'à présent, 66 millions de doses ont été livrées à l'Afrique, dont 40 millions de doses obtenues dans le cadre d'accords bilatéraux. Près de 25 millions de doses ont été fournies par le COVAX et 800.000 doses fournies par l'équipe spéciale d'acquisition de vaccins de l'Union africaine.

Moins de 2 % des Africains sont désormais entièrement vaccinés

Les 50 millions de doses administrées à ce jour ne représentent que 1,6% des trois milliards de sérums administrés dans le monde. Seize millions d'Africains, soit moins de 2%, sont désormais entièrement vaccinés. Dix-neuf pays ont utilisé plus de 80% des doses fournies par COVAX, tandis que 31 pays en ont utilisé plus de 50%.

Ces faibles taux de vaccination interviennent en pleine recrudescence de la pandémie du nouveau coronavirus. Selon la branche africaine de l'OMS, l'Afrique a connu la pire semaine pandémique de son histoire, dépassant le pic de la deuxième vague pendant les sept jours se terminant le 4 juillet 2021.

Depuis le début de la troisième vague le 3 mai 2021, les cas de Covid-19 ont ainsi augmenté pendant sept semaines consécutives. Au cours de la semaine se terminant le 4 juillet, plus de 251.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés sur le continent.

Les cas doublent maintenant tous les 18 jours

Il s'agit d'une augmentation de 20% par rapport à la semaine précédente et un bond de 12% par rapport au pic de janvier. Le Malawi et le Sénégal on rejoint cette semaine 14 autres pays africains qui connaissent maintenant une résurgence du virus.

Le variant Delta a été détectée dans 10 de ces pays. « L'Afrique vient de connaître la semaine de pandémie la plus grave de son histoire. Mais le pire est encore à venir, car la troisième vague, qui se déplace rapidement, continue de prendre de la vitesse et de gagner du terrain », a indiqué la Dre Moeti.

Pour l'OMS, la fin de cette hausse précipitée n'est pas encore pour demain. Les cas doublent maintenant tous les 18 jours, alors qu'ils doublaient tous les 21 jours il y a seulement une semaine.

« Nous pouvons encore briser la chaîne de transmission en effectuant des tests, en isolant les contacts et les cas et en appliquant les principales mesures de santé publique », a conclu la Dre Moeti.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X