Bénin: Un scandale secoue l'Agence des transports avec un préjudice de 13 milliards de CFA

Environ 500 camions sont bloqués à la frontière entre le Nigeria et le Bénin, à Sèmè-Kraké, depuis le 20 août 2019.

La brigade économique et financière multiplie les interpellations et les auditions. L'ex-patron de l'agence est en garde à vue. L'affaire a été révélée, ce mercredi 7 juillet, en Conseil des ministres. Selon le gouvernement, il y aurait eu des passations de marchés suspects, diverses primes octroyées de façon irrégulière et des immatriculations frauduleuses de milliers de véhicules. Le préjudice est évalué à plus de 13 milliards de francs CFA.

Dans cette affaire, c'est toute la gestion de l'ancien patron de la Direction des transports terrestres qui est en cause. L'audit, qui a passé au crible ses quatre années de gouvernance l'accable. Il a été limogé mercredi, en Conseil des ministres, avec quatre collaborateurs. Ce sont les premiers que la brigade économique et financière a placés en garde à vue. D'autres interpellations ont suivi. Jeudi soir, on est passé à une douzaine de personnes en garde à vue et auditionnées.

De longues heures durant, la police a mené des perquisitions dans les locaux de l'agence. Des ordinateurs, des classeurs, des téléphones et des états financiers ont été saisis.

Selon nos sources, dans le dossier, un volet concerne 2 646 véhicules frauduleusement immatriculés. Ils l'ont été, sans avoir payé les frais de douane. L'audit évalue le préjudice à près de 8 milliards de francs CFA. Jeudi, un communiqué de la présidence de la République somme les propriétaires concernés de s'acquitter des frais de douane non versés avant le 14 juillet, sous peine de poursuites judiciaires.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X