Soudan: La CPI confirme la mise en accusation du Soudanais Ali Kushayb, chef de milice janjawid

Des juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont confirmé, ce 9 juillet, la mise en accusation du chef de milice soudanaise Abd Al-Rahman, connu aussi sous le nom d'Ali Kushayb.

Ce chef janjawid, une milice gouvernementale très active au Darfour, est désormais accusé de crimes contre l'humanité et crimes de guerre pour des meurtres, des persécutions, des tortures, des atteintes à la dignité personnelle, des traitements cruels, des attaques contre les populations civiles, des viols, des transferts forcés de population et des pillages. Des crimes commis entre août 2003 et mars 2004, lors du conflit opposant le régime d'Omar el-Béchir à des groupes rebelles du Darfour.

Le suspect avait été transféré à La Haye en juin 2020, après s'être rendu aux autorités centrafricaines, où il se trouvait. La date de son procès n'a pas encore été fixée. A plusieurs reprises, le bureau du procureur a indiqué qu'il souhaitait juger le Soudanais Abd Al-Rahman avec Ahmed Harun, ministre de l'Intérieur à l'époque des faits. Ce dernier est incarcéré à Khartoum et avait demandé, en mai dernier, à être jugé par la CPI plutôt que la justice soudanaise.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X