Congo-Kinshasa: La veuve de Floribert Chebeya quitte Kinshasa sans avoir pu rencontrer la Voix des Sans Voix

Après un séjour de deux semaines à Kinshasa, Annie Chebeya a quitté, vendredi 9 juillet, la capitale de la RDC. La veuve de l'ancien directeur exécutif de la Voix des sans voix pour les Droits de l'Homme, assassiné le 1er juin 2010, était rentrée au pays après onze années d'exil au Canada.

Au cours de son séjour à Kinshaha, Annie Chebeya a obtenu la promesse des autorités que le procès de l'assassinat, début juin 2010, de son mari Floribert et de son collaborateur Fidèle Bazana, devrait se tenir bientôt. Parmi les personnalités rencontrées par Annie Chebeya lors de son séjour figurent le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, le Premier ministre Sama Lukonde et la ministre de la Justice Rose Kiese. Aucun contact direct, en revanche, n'a eu lieu avec les nouveaux responsables de la Voix des sans voix (VSV). Encadrée par ses avocats, Annie Chebeya s'est confiée au micro de RFI.

« Le président a dit que c'est à la justice de faire son travail correctement. En tant que garant de la nation, il va suivre comment cela va se passer. Donc, il souhaite que cela se fasse correctement et selon la loi parce qu'il promet un État de droit. Il veut vraiment que le droit et la justice soient équitables et surtout que les assassins de Floribert ne soient pas impunis. Donc, il veut vraiment que ces gens-là soient arrêtés, jugés et sanctionnés correctement ».

Rfi : Est-ce que vous avez rencontré ceux qui sont restés en charge de la VSV ?

« Malheureusement, non. Depuis 2012, le président de la Voix des Sans Voix (VSV) - qui avait remplacé Floribert Chebeya - m'a appelée pour me dire qu'il se retirait du dossier. Même si je les appelle, même si je leur écris, ils ne répondent pas. Aujourd'hui, je suis venue au Congo. Ils ne m'ont jamais vue. On a organisé des mini-réunions pour que je puisse les rencontrer, mais ils sont partis, dès qu'ils ont su que j'allais être là. Je pars donc avec beaucoup de tristesse. Mais ce qui me fait très mal, c'est qu'ils ont changé le statut de la Voix des sans voix. Ils ont enlevé, de l'historique de la Voix des Sans-Voix, le fondateur Floribert. J'ai décidé. Je veux les assigner en justice pour que le nom « Voix des sans voix » soit retiré parce que cela, c'est l'identité de mon mari. C'est son cachet à lui. C'est lui qui l'a créé. »

Au sujet de l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, trois policiers en exil ont fait des aveux sur RFI. Deux autres : le commandant du bataillon Simba, Christian Kenga Kenga et son bras droit, Jacques Mugabo, sont aujourd'hui aux arrêts. Soupçonné d'avoir ordonné ce crime, l'ancien inspecteur général de la police, le général John Numbi, a fui. Il est recherché pour association des malfaiteurs et désertion à l'étranger. Le dossier est déjà à la Haute Cour militaire qui doit fixer la date de la réouverture du procès.

À lire aussi:

RDC: en attendant le procès, ce que l'on sait désormais de l'assassinat de Floribert Chebeya

Affaire Chebeya en RDC: «La tombe était déjà préparée par l'homme du colonel Djadjidja»

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X