Kenya: La traque d'une policière suspectée de meurtre tient le pays en haleine

C'est une traque qui tient le Kenya en haleine. Cela fait aujourd'hui sept jours que l'agent de police, Caroline Kangogo est recherchée par ses collègues. Elle est suspectée d'avoir tué par balles deux hommes, les 5 et 6 juillet derniers. La jeune femme de 34 ans est depuis en cavale. Les autorités kényanes ont beau avoir mobilisé des moyens humains conséquents, Caroline Kangogo reste à ce jour introuvable.

La traque a commencé lundi 5 juillet au matin, lorsqu'un officier de police, John Ogweno, a été retrouvé mort dans sa voiture. Il avait passé la soirée, la veille, avec sa consœur Caroline Kangogo.

Puis, mardi, c'est le corps de Peter Ndwiga, qui a été découvert dans une chambre d'hôtel, à plus de 200 km du premier meurtre. Il y avait rejoint la veille Caroline Kangogo, son amante. Si les caméras de sécurité les ont vu arriver ensemble, cette dernière a été filmée quittant les lieux, seule, vers minuit.

Depuis, plus de traces de la suspecte. Des forces d'élites de la police et de l'armée ont été déployées pour la retrouver. Mais ses 13 ans d'expérience de policière lui donnent un avantage selon les enquêteurs : elle sait brouiller les pistes. En attendant, les rumeurs vont bon train. Elle aurait été aperçue à Nairobi mercredi, puis plus au nord, jeudi. Et, dans l'ouest du pays vendredi.

Le directeur des enquêtes criminelles a appelé les Kényans à être sur le qui-vive, décrivant une suspecte « armée et dangereuse ». Ce serait une tireuse d'élite selon les médias nationaux. Des informations qui ont semé la panique. Vendredi matin, dans un marché de l'ouest du Kenya, un homme d'affaires a tiré sur une femme après l'avoir confondue avec la fugitive.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X