Afrique de l'Ouest: Désiré Yaméogo (Président de la COP-Tac) - « Les fondements du Tac sont mis à rude épreuve à cause de la fermeture des frontières terrestres »

11 Juillet 2021

La 9ème conférence au sommet entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso se tiendra du 25 au 28juillet 2021.

En prélude à cette rencontre qui consacre la coopération bilatérale entre les deux pays à travers un Traité d'amitié, la Convergence des peuples pour la promotion du Traité d'amitié et de coopération ivoiro-burkinabè (Cop-Tac), une organisation de la société civile a animé une conférence de presse.

Tenue le 10 juillet 2021, à Abidjan-Cocody, les 2Plateaux au siège du Conseil national des droits de l'homme (Cndh), cette conférence, animée par le Désiré Yaméogo, président de la Cop-Tac, s'est articulée autour des attentes de la Cop-Tac et l'organisation de la 5ème édition de son initiative dénommée « la célébration du Tac ».

A propos de la réalisation des projets de la coopération bilatérale entre les deux pays, M. Yaméogo s'est dit inquiet suite à la crise sanitaire liée au Covid-19. « Notre inquiétude est établie sur le fait que depuis un certain temps et prétextant de la crise sanitaire, les fondements du Tac sur le volet social sont mis à rude épreuve à cause de la fermeture des frontières terrestres », a fait remarquer Désiré Yaméogo, président de la Cop-Tac. Il s'agit de la libre circulation des biens et des personnes. Il faut noter que les projets du Tac portent entre autres, sur la construction de l'autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya, l'amélioration de la coopération judiciaire et sécuritaire.

Interpellant les gouvernants des deux pays sur la question de l'ouverture des frontières, M. Yaméogo a indiqué que cela va mettre fin à la souffrance des populations. Aussi a-t-il plaidé pour la tenue régulière de la conférence au sommet entre les Chefs d'Etat et les gouvernements des deux pays. Et de rappeler que créée le 9 juillet 2016, la Cop-Tac s'est fixée pour objectif de travailler pour la promotion du Traité d'amitié et de coopération ivoiro-burkinabè. « Notre objectif principal est de promouvoir l'esprit du Tac en suscitant une appropriation sociale de la philosophie du Tac », a-t-il soutenu.

Invité en qualité de « pays ami » à cette célébration, l'ambassadeur du Mali, SEM Ousmane Ag Rhissa a pris part à cette conférence. Où il a plaidé pour l'établissement à l'instar du modèle Côte d'Ivoire-Burkina Faso, d'un traité d'amitié et de coopération entre le Mali et la Côte d'Ivoire.

Ce fut l'occasion pour le président de la Cop-Tac, Désiré Yaméogo d'indiquer que la 5ème édition de son initiative « La célébration du Tac » va s'articuler autour de deux événements, à savoir une conférence publique portant sur « Intégration communautaire et développement local : Rôle des collectivités face aux exigences des populations ». Et une cérémonie de distinction dotée de 24 trophées d'honneur et un super grand prix du Tac qui sera décerné au ministre d'Etat, ministre de la Défense, Brahima Téné Ouattara.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X