Nigeria: Les indépendantistes «prospèrent dans un sentiment croissant d'insécurité et d'incertitude»

Ces derniers mois, le sud du pays le plus peuplé d'Afrique de l'Ouest a vu une résurgence des groupes prônant l'auto-détermination. C'est le cas des groupes Igbo dans le Sud-Est et des Yoruba dans le Sud-Ouest. Olufemi Vaughan, professeur à l'Amherst College aux États-Unis, revient sur ces velléités sécessionnistes, qui ont continué malgré l'arrestation, fin juin, du leader pro-Biafra Nnamdi Kanu, et un raid de la police contre un militant Yoruba, Sunday Igboho.

Pour Olufemi Vaughan, la montée des mouvements indépendantistes a d'abord pour cause le sentiment grandissant de ne pas être suffisamment reconnus par le pouvoir central.

L'autodétermination consiste à demander d'être davantage écoutés et entendus. Plus d'inclusion, ainsi qu'une plus grande conscience d'identité nationale, ou de représentation politique et économique. C'est ce que veulent les Nigérians.

Selon le professeur à l'Amherst College, les mouvements sécessionnistes et irrédentistes se développent lorsqu'il y a une perception d'autoritarisme.

L'administration devient de plus en plus autoritaire avec des méthodes militaristes. Pas uniquement d'ailleurs dans le cas de Nnamdi Kanu, mais aussi de Sunday Igboho, entre autres. C'est vraiment ça, leur moteur. Ils prospèrent également dans le contexte d'un sentiment croissant d'insécurité et d'incertitude, lorsque les gens se sentent exclus, marginalisés. Ce que le gouvernement doit faire, c'est encourager le débat sur la Constitution, notamment le fédéralisme, ce qui donnera au Nigérians un sentiment d'appartenance.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X