Sénégal: Macky fait son bilan dans l'hydraulique, à l'inauguration de KMS3 - «1250 milliards de F Cfa mobilisés, en 9 ans»

12 Juillet 2021

Pour la mise en place des infrastructures de production et de traitement et la sécurisation d'ouvrages hydrauliques, à travers tout le pays, le gouvernement su Sénégal a investi environ 1250 milliards de FCFA, en 9 ans. L'annonce a été faite par le président de la République, Macky Sall, qui a procédé à la mise en service officiellement de la troisième usine d'eau de Keur Momar Sarr (KMS3), dans la région de Louga (Nodr).

«Depuis 9 ans, le gouvernement a mobilisé environ 1250 milliards de FCFA pour la sécurisation des ouvrages stratégiques dont KMS1 et 2, la réalisation de 120 forages en milieu urbain, 596 forages autres en milieu rural et de plusieurs stations de productions et de traitement d'eau». C'est le président de la République, Macky Sall, qui dresse ainsi une sorte de bilan des investissements du gouvernement en matière de production et fourniture d'eau potable aux populations Sénégalaises depuis son accession à la magistrature suprême il y 9 ans, en 2012. Il s'exprimait à l'occasion de l'inauguration, le samedi 10 juillet 2021, à Keur Momar Sarr, de la troisième usine de production et de traitement d'eau potable (KMS3) de cette localité de la région de Louga (Nord).

KMS3, en plus d'une unité de pompage et de traitement d'eau potable, est dotée d'une conduite de transport vers Dakar de 216 km de tuyaux, avec une production actuelle de 100 000 m3/jour. Sa capacité maximale étant de 200 000m3/ jour. Pour le président Sall, «cela devrait régler de façon durable l'approvisionnement en eau pour toutes les localités traversées sur l'axe Dakar, Thiès et Mbour, anticiper les nouveaux besoins des pôles urbains de Diamniadio et du Lac rose et de la zone de l'Aéroport international Blaise Diagne (AIBD)».

A en croire le chef de l'Etat, KMS3 avait également une vocation sociale à travers ses 1150 kilomètres de conduite destinés à assurer l'adduction et la distribution d'eau au profit de plusieurs ménages, avec 850.000 branchements sociaux. «Il s'agit d'une réponse concrète à notre souci d'inclusion, de justice sociale et d'équité territoriale», a-t-il déclaré. Et d'assurer, s'adressant au maire de Keur Momar Sarr, que les villages et localités éloignées vont bénéficier des branchements sociaux. Le président Sall n'a pas manqué de rappeler que la mise en service de KMS3 va permettre de doubler la capacité de production au profit de la zone urbaine de Dakar, à travers le passage, en 9 ans, de 266 000 m3/jour à environ 560 000 m3/jour. Seulement, reconnaitra-t-il, «en raison de la croissance démographique et des besoins de développement économique, il nous faut poursuivre nos efforts.

C'est pourquoi en plus des programmes de forages ruraux, un second presseur sera installé à Mékhé (Thiès) pour porter la production de KMS3 à sa valeur nominale de 200 000 m3/jour.» Revenant sur le processus de réalisation de l'usine de dessalement de l'eau de mer à Ouakam (Dakar) qui comprend un «important volet de renouvèlement de plus de 450 km de réseaux de distribution à Dakar pour une production quotidienne de 100 000 m3», Macky Sall a relevé que la production de cette nouvelle usine est estimée à 135 milliards de FCFA. Sa finalité est de «sécuriser sensiblement la fourniture en eau pour Dakar et réduire les risques liés à l'approvisionnement par des forages».

Mieux, «Avec la finalisation de l'étude sur la sécurité de l'eau, le gouvernement définira prochainement un programme d'investissement stratégique axé sur la prévision de satisfaction durable en eau à l'horizon 2050. Je présiderai un conseil présidentiel à cet effet».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X