Congo-Kinshasa: Début des auditions de l'ex-Premier ministre Augustin Matata Ponyo

L'ex Premier ministre de la RDC, Matata Ponyo Mapon

L'ex-Premier ministre Augustin Matata Ponyo, devenu sénateur, s'est présenté lundi 12 juillet au parquet de la Cour constitutionnelle à l'invitation du procureur général de cette institution. Après 5 heures d'audition, l'ancien chef du gouvernement est rentré à la maison. Il devra revenir aujourd'hui pour la suite de l'audition, renseigne une source bien renseigné.

Matata Ponyo est poursuivi pour des faits de détournements de fonds en rapport avec l'indemnisation des victimes de la « zaïrianisation », à savoir les étrangers qui avaient été expropriés dans les années 1973 et 1974. Les faits, eux, remontent à l'époque où Matata étaient Premier ministre (2012-2015).

D'autres faits de détournements, liés au dossier du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, figurent aussi sur la liste des préventions à charge du sénateur Augustin Matata Ponyo. Le procureur de la Cour constitutionnelle a obtenu du bureau du Sénat la levée de ses immunités et l'autorisation de poursuites contre lui.

L'instruction étant secrète, rien n'a été révélé sur le déroulement de cette première audition, ni sur le dossier qui y a été évoqué. L'ancien Premier ministre a toujours réfuté les accusations portées contre lui par le procureur de la Cour constitutionnelle. Pour ses détracteurs, malgré la sérénité qu'il affiche, Augustin Matata Ponyo a toujours évité d'affronter la justice pour s'expliquer sur tous les faits qui lui sont reprochés. Mais dans son camp, on parle d'un acharnement politique en lien avec les échéances de 2023.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X