Congo-Kinshasa: A Kinshasa, polémique autour de l'acquisition de jeeps à 27 millions de dollars pour des élus

Kinshasa — Le projet de doter d'une jeep chacun des 500 membres de l'Assemblée nationale a déclenché une levée de boucliers à Kinshasa, où l'opposition et des activistes accusent le président Félix Tshisekedi, au pouvoir depuis 2019, de tenter de corrompre les élus.

Tout est parti d'un enregistrement audio partagé sur les réseaux sociaux le mois dernier.

Attribué au président de l'Assemblée nationale, Christophe Mboso, cet enregistrement non authentifié laisse entendre que les 500 jeeps sont un don du président Tshisekedi aux députés pour avoir matérialisé son appel à rejoindre la coalition présidentielle, "l'Union sacrée de la nation".

La remise des 500 jeeps aux députés est prévue d'ici fin juillet, pour un coût global de 27 millions de dollars, selon une source à l'Assemblée qui a requis l'anonymat.

Un geste qui passe mal actuellement, au regard de la situation économique difficile que traverse le pays. En effet, l'économie de la RDC "a été durement affectée par la pandémie du COVID-19", note un communiqué du Fonds monétaire international datant de mai.

Pressées sur les détails, les autorités se targuent à évoquer "un montage financier" entre l'Assemblée nationale, les opérateurs économiques et les entreprises automobiles.

Une jeep, à garder ou à revendre

Selon le député Dhedhe Mupasa qui se réclame de l'Union sacrée, "c'est l'acquisition des véhicules par les députés eux-mêmes car les députés perçoivent des frais équivalant à 6 mois de leurs salaires à l'ouverture de la session, et de 6 à 9 mois payés comme indemnité de sortie à la clôture de la session".

"Je vais recevoir ma jeep parce qu'elle sera tirée de mes émoluments ou de mes frais d'indemnités", lance-t-il.

A Kinshasa, une jeep sans options coûte environ 49 000 dollars, selon les concessionaires contactés par VOA Afrique.

A la question de savoir si un député pouvait choisir un véhicule moins coûteux, la réponse est catégorique: non.

"Il est libre de revendre sa jeep de 57.000 dollars ! L'Assemblée va obligatoirement donner une Jeep, c'est à toi de voir si tu vends ou tu gardes après l'acquisition", affirme une source au Parlement.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X