Cameroun: Tabaski 2021 - Ce sera le 20 juillet

La lune devant marquer la fin du mois de « Dhul Qadah » n'ayant pas été aperçue le 9 juillet, le mois a été complété à 30 jours et la Tabaski sera célébrée à cette nouvelle date.

La communauté musulmane du Cameroun est dans le mois du « Dhul Hijja » du calendrier lunaire, depuis hier. La fête du Sacrifice ou de Tabaski qui est célébrée le 11e jour de ce mois lunaire aura donc lieu le 20 juillet prochain. C'est l'annonce faite au cours du week-end par la Commission nationale du Croissant lunaire. Il n'y a plus de doute sur la date devant marquer la célébration de cette fête connue comme l'une des plus importantes chez la communauté musulmane.

Les fidèles disposant d'assez de moyens pourront accomplir durant cette période, l'un des piliers de l'Islam qui est le pèlerinage à la Mecque. Plusieurs activités devront aussi meubler les 10 premiers jours de ce mois. Lesquels sont connus pour leurs grands mérites en termes d'actes d'adoration. « Il est recommandé de multiplier la prière, le rappel d'Allah, les contacts avec la famille et les aumônes, de recommander le bien et d'interdire le mal », a relevé à cet effet l'imam Bouba Goïgoï, de la mosquée du Complexe islamique de Tsinga. Le 11e jour c'est la fête, avec notamment l'immolation d'un bélier.

Le sacrifice perpétué est en effet un épisode relaté à la fois dans le Coran et dans l'Ancien testament, sous une forme un peu différente. Selon le texte musulman, Dieu demanda au prophète Ibrahim de sacrifier son fils, Ismaël, pour éprouver sa foi. Alors que l'homme s'apprêtait à immoler l'enfant avec un couteau, l'ange Gabriel (Jibril) arrêta son geste et remplaça l'enfant par un bélier. Cet événement est désormais commémoré par les musulmans sous la forme d'un sacrifice animal.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X