Sénégal: Le niveau de corruption en hausse

Une récente étude de Afrobarometer en date du 10 juillet 2021, conduite par le Consortium pour la recherche économique et sociale (Cres), révèle que 75% de l'échantillon composé de 1200 Sénégalais affirme que la corruption a augmenté dans le pays au cours des 12 derniers mois.

Depuis 2016, le Sénégal s'éternise dans la zone rouge en matière de lutte contre la corruption. Le plus récent sondage d'opinions d'Afrobarometer au Sénégal révèle que la majorité des citoyens jugent le niveau de corruption en hausse.

A en croire le document, la grande majorité (75%) des Sénégalais affirment que la corruption a augmenté dans le pays au cours des 12 derniers mois. Seuls 10% soulignent une baisse du niveau de la corruption, rapporte le texte.

L'équipe de Afrobarometer au Sénégal, conduite par le Cres, s'est entretenue avec 1.200 adultes sénégalais en décembre 2020 et janvier 2021 et montre la perception de la hausse du niveau de corruption varie selon les caractéristiques sociodémographiques des citoyens.

En ce sens, elle souligne que la hausse du niveau de corruption est plus perçue par les citadins (78%) que les habitants en milieu rural (72%). Aucune différence n'est cependant notée entre hommes (76%) et femmes (75%), précise-t-elle.

Par ailleurs, ce sont les plus instruits (80%) qui perçoivent le plus la hausse du niveau de corruption comparativement aux personnes n'ayant aucune instruction formelle (73%), constate l'équipe. Qui ajoute que, cependant, les plus pauvres (78%) sont plus enclins à constater une corruption intensifiée que leurs compatriotes mieux nantis (72%).

Enfin, l'affiliation politique (rapprochement à un parti politique) joue un rôle dans la perception des Sénégalais sur la corruption. En effet, l'étude révèle que plus de huit personnes sur 10 (84%) parmi les partisans de l'opposition affirment que le niveau de corruption est en hausse, contre 69% des partisans du pouvoir.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X