Congo-Kinshasa: Santé - Dr Mbungani soutient la suppression des IPR

Sur base de la décision prise lors de la 10ème réunion du Conseil des Ministres, les Ministres d'Etat en charge de la Fonction publique, Jean Pierre Lihau et celui du Budget Aimé Boji ainsi que le Ministre de la Santé, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani se sont réunis, ce dimanche 11 juillet 2021, en la salle de réunion de l'Immeuble du Gouvernement à Kinshasa pour discuter avec les syndicats des professionnels de Santé en République Démocratique du Congo.

Cette rencontre interministérielle avait pour objet de discuter et trouver un consensus par rapport au cahier des charges des syndicalistes qui ont annoncé un préavis de grèves dans les hôpitaux publics de l'Etat. Dans ce document, le Syndicat national des Médecins (SYNAMED) et le Syndicat des Médecins du Congo (SYMECO) dressent une série de revendications, à savoir : la fixation du barème de rémunération, l'avancement en grade, les conditions de travail, la prime de risque pour les Médecins Nouvelles Unités et la suppression de l'Impôt Professionnel sur la Rémunération (IPR).

Après une série d'échange, les trois ministères et les syndicalistes se sont mis d'accord sur la mise en place d'un chronogramme d'exécution afin de répondre aux préoccupations légitimes des professionnels de santé.

A cet effet, ils ont décidé ensemble d'instituer une commission sur base d'un Arrêté interministériel qui va examiner chaque question soulevée dans le cahier des charges. Ce travail permettra l'harmonisation du Projet d'ordonnance présidentielle portant nomination et avancement en grade des médecins de commandement. Ce travail sera fait par des experts de chaque ministère dans le cadre de la promotion de la santé.

Au terme de la discussion, les responsables de deux principaux syndicats ont réagi pour l'expiration du préavis de grève lancé par les médecins des hôpitaux secteur public.

Concernant l'IPR qui fait partie des revendications majeures de médecins, le Ministre de la Santé publique a été d'accord pour la suppression de cet impôt soutiré sur le salaire du médecin congolais. Il est fort possible qu'un arrêté soit signé pour bien accompagner cette bonne volonté du gouvernement afin que les mesures de son application entre en vigueur le plutôt possible. « Nous pensons que le Gouvernement de la République, à travers cette commission, va examiner aussi surtout la question des primes de risques professionnels qui est éminemment sensible », a souhaité le SG de la SYMECO.

Toutefois, la représentation syndicale a promis de faire rapport à la base qui va convoquer une assemblée générale pour étudier encore toutes les propositions et promesses faites par le Gouvernement.

«Il ne faut pas qu'il y ait une menace de grève des médecins pour que les autorités agissent. Nous avons toujours insisté sur la nécessité du dialogue social apaisé et permanent», a ajouté le SG du SYNAMED, Dr Mankoy.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X