Sahara Occidental: CONASADH - La récente agression contre la famille de Sultana Khaya, une tentative de meurtre planifié

Bir Lahlou — La commission nationale sahraouie des droits de l'homme (CONASADH) a mis en garde les autorités d'occupation marocaine contre toutes exactions commises à l'encontre des Sahraouis, qualifiant la récente agression contre la famille de la militante Sultana Khaya de "crime comportant tous les éléments constitutifs d'une tentative de meurtre planifié".

Dans un communiqué repris par l'agence de presse sahraouie (SPS), la CONASADH a dénoncé le crime odieux commis par l'occupant marocain contre la famille de Sid Ibrahim Khaya dans la ville de Boujdour occupée, exprimant sa solidarité avec cette famille et toutes les victimes de l'occupation marocaine.

La CONASADH a déploré la situation critique des droits de l'Homme au Sahara Occidental suite notamment à la recrudescence des crimes de guerre et crimes contre l'humanité, après la violation le 13 novembre 2020 de l'accord de cessez-le-feu par le Maroc.

"Il s'agit là d'un crime comportant tous les éléments constitutifs d'une tentative de meurtre planifié reflétant la cruauté du régime marocain qui tente, désespérément, de camoufler ses crimes commis dans les territoires occupés", s'est insurgée la même commission.

Face aux violations commises par l'occupation marocaine, la CONASADH a dénoncé le "mutisme de la communauté internationale", interpellant la conscience humaine et les organisations et les institutions internationales (UA, UE, PE...) à faire pression sur le Maroc pour l'amener à cesser ces agressions contre les civils sahraouis et à libérer les détenus politiques sahraouis.

La CONASADH a appelé, dans son communiqué, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à "intervenir d'urgence pour assurer la sécurité des citoyens sahraouis désarmés et à dépêcher une mission médicale dans la ville de Boujdour pour s'enquérir de la situation humanitaire dans cette région".

Le ministère sahraoui des territoires occupés et des communautés sahraouies à l'étranger a dénoncé les violences et les pratiques d'intimidation commises par les forces d'occupation marocaines à l'encontre de la famille de Sultana Khaya, appelant à traduire en justice les responsables de ces crimes.

Dans un communiqué, le ministère sahraoui a rappelé que "la famille de Khaya continue de subir un siège policier depuis 237 jours consécutifs, sa maison a été attaquée à plusieurs reprises et Sultana et Al-Waara avaient fait l'objet de harcèlement sexuel, de vol de leurs biens et d'autres formes de maltraitances et d'humiliation".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X