Nigeria: L'émir de Kajuru a été libéré

Kajuru Castle.

Au Nigeria, l'émir de Kajuru, dans l'État de Kaduna, est de retour chez lui, trois jours après son enlèvement. Alhassan Adamu, âgé de 85 ans, avait été enlevé dimanche avec plusieurs membres de sa famille par des assaillants connus localement sous le nom de « bandits ». Ses proches restent encore détenus.

Avant Alhassan Adamu, il y avait déjà eu l'enlèvement d'Agom Adara, un chef traditionnel, en 2018. Malgré le paiement d'une rançon, il avait été tué par ses ravisseurs.

À cette époque, il était en conflit avec le gouverneur de l'État de Kaduna, à propos de la réorganisation de la municipalité de Kajuru. Le gouverneur voulait en effet établir un système d'émirats dans cette ville au nord du Nigeria, mais Adara, de confession chrétienne, n'était pas d'accord. Après sa mort, Alhassan Adamu lui succède, devenant le premier émir de la ville de Kajuru, comme l'avait voulu le gouverneur.

Pour Adedayo Ademuwagun, consultant au cabinet de conseil Songhai Advisory Board, le fait que l'émir était réputé riche explique son enlèvement. « Étant donné ses liens avec le gouverneur de l'État, cela aurait pu donner l'impression qu'il avait des moyens financiers, et pouvait payer, soit lui, sa famille ou le gouvernement fédéral, si une rançon était demandée. La situation actuelle est telle que n'importe qui peut être enlevé. Que ce soit un chef traditionnel, un étudiant, un homme ou femme d'affaires, un politicien, tout le monde est une cible. »

Pour l'heure, les autorités nigérianes n'ont pas confirmé si une rançon a été payée pour la libération d'Alhassan Adamu. En revanche, 13 membres de sa famille restent pour le moment retenus en otages.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X