Afrique: Contexte humanitaire au Burkina Faso - Le secteur minier explore des stratégies de collaboration

Le forum multipartite pour la responsabilité sociale des entreprises dans le secteur minier au Burkina Faso (Forum RSE) a organisé son premier atelier multi-acteurs de l'année 2021 le mardi 13 juillet 2021 sur le thème « La responsabilité sociale des entreprises dans le contexte humanitaire au Burkina Faso ». L'objectif de cette rencontre est d'explorer les synergies d'actions possibles et de promouvoir la concertation entre les acteurs humanitaires et le secteur privé dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises.

Le Forum multipartite pour la responsabilité sociale des entreprises dans le secteur minier au Burkina Faso (Forum RSE) est une initiative nationale lancée en 2013 par les organisations de la société civile et les sociétés minières pour dialoguer sur les questions de développement durable. L'objectif de cette plateforme est de créer un cadre d'échanges multipartite pour permettre aux parties prenantes de trouver ensemble des solutions et des outils afin de renforcer la création de bénéfices socio-économiques induits par le développement du secteur minier.

Depuis sa création, le Forum RSE s'est illustré, dans sa mission de dialogue, par l'organisation d'activités multiformes, notamment des ateliers multi-acteurs et des sessions de sensibilisation des communautés minières. Le choix de ce thème s'impose de lui-même, l'actualité nationale étant marquée par le phénomène de l'insécurité. La situation sécuritaire génère des mouvements de populations, avec des afflux de personnes déplacées internes (PDI), principalement dans les régions du Sahel, du Centre-Nord et de l'Est. Cette situation humanitaire sans précédent dans notre pays interpelle toutes les couches de la société.

C'est pourquoi le gouvernement et ses partenaires recommandent une approche multisectorielle dans la réponse humanitaire. Le secteur privé est ainsi amené à jouer sa partition dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises. Le secteur minier, important pourvoyeur de devises et d'emplois pour le pays, se retrouve en première ligne, car il subit également les contrecoups de la situation sécuritaire et humanitaire. Les exploitations industrielles et artisanales sont en grande partie situées dans les zones isolées, en proie à l'insécurité.

A l'ouverture des travaux de cet atelier, le ministre délégué chargé des Mines et Carrières, Aimé Zongo, a affirmé que le secteur minier occupe une place importante dans l'économie du pays. En effet, l'exploitation minière contribue à la réduction de la pauvreté et à l'amélioration de la balance commerciale du pays en or comme premier produit d'exportation depuis 2009. Avec 17 projets miniers dont 13 en opération, la contribution du secteur minier à la formation du PIB est de près de 13% avec un 322 milliards de FCFA au budget national, soit 2/3 des recettes d'exportation.

Une contribution qui s'est fortement améliorée ces dernières années. « L'atelier qui nous rassemble aujourd'hui revêt une grande importance pour le ministère en raison du sujet soumis à la réflexion des participants, à savoir la responsabilité sociale des entreprises dans le contexte actuel du Burkina Faso. La RSE est un instrument de bonne gouvernance et de bonnes pratiques dont l'influence doit prendre place de plus en plus dans la décision d'achat des consommateurs ,de financement des banques et de soutien au développement pour les partenaires techniques et financiers », a souligné le ministre délégué.

Et d'ajouter : « En plus de créer des emplois, les entreprises minières, à travers la RSE, permettent aux populations de bénéficier d'externalités positives de ces activités minières dans les conditions normales de paix et de sécurité. Malheureusement, comme vous le saviez, la situation sécuritaire du pays est préoccupante par endroits. C'est pourquoi, les acteurs humanitaires du développement suivent l'évolution de la situation et soutiennent des plans de réponse basées sur une approche intersectorielle. A cet effet, des stratégies de collaboration avec le secteur privé sont explorées pour minimiser autant que faire se peut, les conséquences de cette guerre asymétrique imposée à notre pays ».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X