Togo: Une synergie Togo-Burkina contre l'extrémisme violent

Depuis septembre 2020, l'OIM met en œuvre un projet dénommé « Renforcer la sécurité des frontières au Burkina Faso » avec la collaboration du Ministère de la sécurité et du Ministère de l'Administration territoriale et de la décentralisation. Le projet financé par l'Allemagne d'un coût d'environ 1 800 000 000 FCFA est prévu pour durer 2 ans, et cible 4 postes frontaliers avec le Togo, le Ghana, le Bénin et la Côte-d'Ivoire.

Il s'agit de renforcer la sécurité, la stabilité et la cohésion sociale le long des frontières les plus sensibles et réduire l'augmentation de la violence par des activités devant concourir au raffermissement de la confiance entre les autorités et les populations frontalières des régions de l'Est et du Sud du Burkina Faso. La présente rencontre qui a réuni une cinquantaine de participants fait suite à celle tenue à Tenkodogo (Burkina-Faso), chef-lieu de la région du Centre-Est les 1er et 2 juin 2021. C'est ce qui explique la rencontre de concertation entre les autorités des deux pays représentés par a région des Savanes du Togo et la région d Centre-Est du Burkina -Faso, rencontre tenue à Dapaong les 12 et 1 juillet 2021.

Le Préfet de Tône a traduit sa reconnaissance aux Présidents du Togo et du Faso pour l'excellence des relations qui existent entre les deux pays, mais aussi pour les nombreuses actions entreprises en vue de promouvoir le développement économique et la coopération transfrontalière. Il a également traduit sa reconnaissance à Monsieur le Ministre de la sécurité du Togo et à Monsieur le Gouverneur de la région du Centre-Est. Monsieur le Préfet a terminé son propos par des mots de remerciement à l'endroit de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) qui assure le financement des rencontres transfrontalières entre les régions du Centre-Est et des Savanes.

Pour le Gouverneur a aussi exhorté les participants à prendre une part active aux échanges et à faire des recommandations et suggestions en vue de renforcer la coopération transfrontalière entre les deux régions. Il a par ailleurs adressé sa gratitude et ses sincères remerciements aux Présidents du Faso et du Togo pour les différentes actions réalisées dans le sens de la promotion de la coopération transfrontalière. Monsieur le Gouverneur a terminé son intervention en réitérant ses remerciements à l'OIM pour les appuis techniques et financiers nécessaires à la tenue des rencontres transfrontalières.

Afin de faire face aux problématiques abordées, les participants ont formulé les recommandations suivantes : formaliser le cadre de concertation transfrontalière tripartite entre les régions du Centre-Est (Burkina Faso), des Savanes (Togo) et Upper East (Ghana) avant la fin de l'année 2021.

A cet effet, la partie Togolaise a été responsabilisée pour proposer le draft0 du projet de convention au plus tard fin août 2021. Ledit draft devra être enrichi par la suite par les parties burkinabè et ghanéenne et adopté lors d'une rencontre tripartite qui sera organisée grâce à l'appui de l'OIM ; poursuivre les actions de sensibilisation des populations sur divers thèmes (la coexistence pacifique, la transhumance, la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent, etc.) ; faire le plaidoyer pour l'élaboration de Schéma d'aménagement transfrontalier intégré (SATI) et d'instruments locaux de promotion du développement local transfrontalier ; renforcer la coopération et la collaboration entre les Forces de défense et de sécurité (FDS) des deux (2) pays en vue d'un meilleure prise en charge de la question sécuritaire.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X