Angola: Le projet Esopak prévoit de récolter plus de quatre mille tonnes de maïs

Ondjiva (Angola) — Quatre mille 50 tonnes de maïs commenceront à être récoltées en septembre de cette année, dans le projet agro-industriel Esopak, situé entre les municipalités de Curoca et Ombadja, dans la province de Cunene.

Basée sur les rives du fleuve Cunene, d'une superficie totale de 40 000 hectares, la ferme, créée il y a cinq ans, explore dans un premier temps 702 hectares irrigués par huit pivots, avec un système d'irrigation moderne.

Selon le gestionnaire de la ferme, Mário Rodrigues, les quatre mille 50 tonnes de maïs à récolter ont été cultivées dans une zone irriguée de 302 hectares.

Par rapport à la période précédente, une augmentation du volume de récolte est attendue, à raison de 3,3 à 4 tonnes pour chaque hectare cultivé.

Il a ajouté que 400 hectares supplémentaires de terres étaient en cours de préparation pour la culture de tubercules, de légumineuses et de légumes.

Le responsable a indiqué que le projet se concentre sur la relance de la production céréalière à grande échelle, en vue de réduire les pénuries alimentaires qui affectent la province ces dernières années.

Il a informé que le maïs produit est destiné aux marchés de transformation de farine de maïs et d'aliments pour animaux dans les provinces de Benguela, Luanda, Huambo, Huíla et Cunene.

En termes d'employabilité, le projet a créé 80 emplois.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X