Sénégal: Sédhiou / Amélioration de l'environnement du sous-secteur de la petite enfance - La directrice générale annonce la fin des constructions pour fin décembre

14 Juillet 2021

Une mission de l'agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits (ANPECTP) a effectué une visite de travail de quelques heures à Sédhiou hier, mardi 13 juillet. Outre les visites de courtoisie auprès des autorités et autres acteurs du développement de la petite enfance, la directrice générale Mme Maïmouna Cissokho a présidé une rencontre de partage avec les familles d'acteurs qui lui ont fait part des opportunités et contraintes qui plombent le sous-secteur dans la région. Elles ont pour noms chantiers à l'arrêt, insuffisance de moyens entre autres. La directrice générale s'est engagée à y apporter des solutions avec les acteurs concernés.

Cette visite a démarré par une série de rencontre avec les autorités administratives et territoriales de la région, l'inspecteur d'académie et l'ensemble des acteurs du développement intégré de la petite enfance de la région de Sédhiou. Des visites de chantiers et d'écoles ont aussi permis à la délégation de mettre le regard sur la carte préscolaire de Sédhiou. Ici, le taux brut de préscolarisation est de l'ordre 26% contre 17% la moyenne nationale mais loin de l'objectif visé.

La directrice générale de l'agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits Mme Maïmouna Cissokho a relevé des points d'attention pour booster les indicateurs. «Nous avons des points d'attention à savoir le renforcement du coordonnateur au niveau de la région de Sédhiou en termes de moyens et d'accompagnement, le renforcement de la formation des éducateurs, des collectif départemental des directeur de la petite enfance, l'action des conseillères familiales, le renforcement de la prise en charge des zéro à deux ans et faire en sorte que l'éducation religieuse soit une réalité», a-t-elle souligné. Des chantiers à l'arrêt, Mme la directrice rassure des dispositions prises dans ce sens.

«C'est une directive du chef de l'Etat qui nous demande que tous les chantiers soient finis d'ici au 31 décembre prochain. Nous avons rencontré les entrepreneurs en charge de ces constructions qui ont pris des engagement et nous, nous allons faire le suivi en même temps que les communautés». Au sujet des volontaires en charge des classes préscolaires communautaires (CPC) abandonnés à leur propre sort, Mme Maïmouna Cissokho la directrice générale de l'agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits ne perd pas espoir.

«De la même manière, nous avons réglé le problème des animateurs polyvalents, nous allons nous y atteler pour régler leur problème. C'est un problème qui est à l'étude», a rassuré la directrice. L'inspecteur d'académie de Sédhiou, Papa Gorgui N'diaye s'est réjoui de l'engagement de la directrice à apporter des solutions aux problèmes posés afin, dit-il «de trouver le meilleur confort possible au sous-secteur de la petite enfance à Sédhiou».

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X